jeudi 23 février 2017

Small World - River World

Il y a peu, nous testions la dernière extension de Small World : Small World River World…
Small World est une réédition de Vinci (sorti en 2000), un jeu de Philippe Keyaerts, compatriote belge une fois. Après l’avoir modernisé et épuré, Philippe a réussi à en faire un petit bijou, avec une belle dynamique de jeu et un graphisme absolument magnifique. Small World est devenu un des incontournables de toutes ludothèques, édité par Days of Wonder en 2009, moultement récompensé en Belgique, en France, en Autriche, en Allemagne, en Suisse, au Japon et aux Etats-Unis.

Il existe une flopée d'extensions : River World (2016), Dans la Toile (2014), Extension plateau 6 joueurs (2013), Royal Bonus (2013), Realms (2012), Tunnels (2011), Même pas peur (2010), L'île du Nécromant (2010), Contes et Légendes (2010), Les chefs de Small World (2009), Honneur aux Dames (2009), Maauuudits ! (2009). N'oublions pas Small World Underground, un jeu complet se déroulant dans le même  univers, mais sous terre (grâce à l'extension Tunnels, vous pourrez même lier Small World et Small World Underground pour n'en faire qu'un jeu.


« Il n'y a pas assez de place pour tous dans Small World ! Trop de Peuples vivent sur votre territoire - un territoire que vos ancêtres vous ont légué pour que vous bâtissiez un empire et dominiez le monde ! Choisissez un Peuple fantastique et son Pouvoir Spécial, puis étendez votre empire grâce aux particularités de ce Peuple et aux pouvoirs qu'il vous confère pour conquérir les régions alentour et amasser les points de victoire, bien souvent aux dépens de vos voisins ! En plaçant vos troupes (les pions de Peuple) dans de différentes régions et en vous emparant des territoires voisins, vous remportez des jetons de victoire pour chaque région que vous occupez à la fin de votre tour. Votre empire finira pourtant par s'étendre à l'extrême, atteignant les limites de sa puissance (tout comme ceux que vous aviez anéantis !) et il vous faudra l'abandonner pour une autre civilisation. La clé de la victoire est de guetter le moment opportun pour faire décliner votre empire et en mener un autre à son apogée. Ce n'est qu'ainsi que vous régnerez sur le monde de Small World ! »


Avant de vous parler de sa dernière extension, voici un rappel du jeu de base


Vous aurez l’occasion d’incarner un peuple parmi 14 différents (les nains, les amazones, les elfes, les
sorciers, …) qui sera combiné à un pouvoir, il en existe 20. Ceux-ci seront associés aléatoirement lors de la mise en place.
6 peuples/pouvoirs seront visibles et disponibles en permanence, le 1er ne coûte rien, le 2ème coûte 1 pièce que vous poserez sur le 1er peuple car vous l’avez ignoré. Le 3ème coûte 2 pièces (1 pièce sur le 1er et le 2ème peuple), et ainsi de suite. Chaque joueur commence avec 5 pièces, et attention, ces pièces seront aussi vos PV !
Une fois que chaque joueur aura, à son tour, choisi le peuple qu’il incarnera, qu’il aura pris les jetons qui s’y rapportent (et que la mise en place sera faite, bien sûr, mais comme j’essaie de vous faire un rappel rapide – ou un aperçu si vous ne connaissez pas le jeu – , je ne m’attarde pas là-dessus), la partie pourra commencer !

Chaque joueur, à son tour, viendra conquérir du territoire de Small World, en commençant par une extrémité du plateau. Ensuite, vous ne pourrez conquérir/attaquer une région que si elle est adjacent à une autre que vous occupez.
Chaque région vide coûte 2 jetons « peuple ».
Une région non occupée mais où est présente une tuile « montagne » coûte + 1, donc 3.
Les régions occupées coûteront 2 + 1 par jeton « peuple » d’un adversaire, ou par jeton « peuple oublié ».

Peuples et pouvoirs
Lorsque vous attaquez une région occupée par un adversaire, il récupérera ses jetons « peuple », sauf 1 qui sera défaussé. Ainsi, lors d’un tour, vous pourrez prendre possession de plusieurs régions, s’il vous reste 1 jeton « peuple », vous pourrez lancer le dé pour tenter de conquérir/attaquer une région supplémentaire.

Par exemple, je veux attaquer une région qui contient une tuile « montage » et 1 jeton « peuple » adversaire, celui-ci me coûte normalement 4 jetons « peuples », je ne possède plus qu'1 jeton (posséder 1 jeton minimum est indispensable pour utiliser le lancé de dé en supplément), je lance le dé… tadaaaam, j’ai fait 3, et bien je peux désormais occuper cette région et défausser le jeton « peuple » de l’adversaire (vu qu’il n’y en a qu’1, il ne le récupère pas).

A la fin de mon tour, je dois redéployer mes jetons « peuple » : je laisse 1 jeton par terrain que j’occupe et récupère tout le reste, je les redispose ensuite à ma convenance sur les régions que j'occupe, ceci afin de protéger mes régions adjacentes à celles des adversaires (si une région coûte trop cher, ça les dissuadera peut-être de venir l’attaquer).

Jetons "peuples"
Lors de chaque fin de tour, chaque région que vous occupez vous rapportera 1PV (+ d’autres PV éventuels selon votre peuple et votre pouvoir).

A un certain moment de la partie, vous constaterez que votre peuple s’affaiblit, il est alors temps de passer en déclin : ne laissez qu’un jeton « peuple » sur chaque région que vous occupez et retournez-les. Vous ne pourrez plus attaquer ou conquérir avec ce peuple et le pouvoir disparaît, mais tant que vos jetons sont présents, ils vous rapporteront des PV lors de chaque fin de manche. Choisissez un autre peuple disponible, vous ne jouerez celui-ci que lors du tour suivant.

Après la dernière manche (le nombre de manches est défini par le nombre de joueurs), chacun compte ses PV, celui qui en a le plus l’emporte !

Sans compter les détails des peuples et des pouvoirs, voilà grosso modo comment se joue une partie de Small World.

Small World River World, comment ça marche ?


En jouant avec cette extension, vous utiliserez le plateau de jeu qu’elle contient (elle en contient 2 recto/verso, comme dans le jeu de base). Attention à utiliser la bonne face du bon plateau selon le nombre de joueurs ! La mise en place se fait comme avec le jeu de base mise à part que vous placerez un « navire pirate » sur chaque région de rivière marquée d’un symbole de pirate.
Le plateau est semblable à celui du jeu de base, mais il contient des éléments nouveaux…

Les Rivières : Une région de rivière ne coûte qu’1 jeton « peuple ». Les autres règles de conquête s’appliquent normalement. Par contre, toute région de rivière doit être vidée lors de la phase de redéploiement. Sauf capacité spécifique (pouvoir spécial ou grâce à un événe
ment), il n’est pas possible de rester dans la rivière. Les pouvoirs ou les capacités spécifiques liés à la mer dans le jeu de base (par exemple, le pouvoir « Marins ») s’appliquent sur la rivière.

Port de Commerce : Marquez davantage de points en occupants plusieurs ports de commerce ! Occuper 1 région de rapporte pas de PV supplémentaire, mais  dès la 2ème région occupée, celle-ci vous rapportera 1PV de plus, la 3ème rapporte 2PV de plus, etc. Ainsi, un joueur qui occupe 3 régions (occupées par son peuple actif comme en déclin) comprenant chacune un port marquera 6 points au total, soit 3 de plus que normalement.


Chantier Naval : Le joueur qui contrôle le chantier naval peut, une fois par tour, placer la caravelle dans une région de rivière, qu’elle soit occupée ou non. La caravelle représente alors un nouveau point d’entrée pour le joueur qui contrôle le chantier : en plus de ses conquêtes normales, il peut conquérir des régions à partir de la caravelle. Celle-ci est retirée du plateau à la fin du tour de ce joueur.

Temple de la Voyante : À tout moment de son tour, le joueur qui contrôle le temple de la voyante peut prendre connaissance de l’événement suivant, et le divulguer (mais pas le montrer) aux autres joueurs s’il le désire.

Les événements :

Dans le jeu de base, un simple petit marqueur indique les différentes manches. Dans Small World River World, il y aura un événement en chaque début de manche, c'est grâce à ces tuiles que vous décompterez les tours. Il y a autant d’événements que le nombre de tours dans la partie, tirés aléatoirement : 8 à 5 joueurs, 9 à 4 joueurs, et 10 à 2 ou 3 joueurs.
Voici un détail de ceux-ci…

- Tempête (2x) : Les régions de rivière coûtent maintenant 3 pions « peuple » au lieu d’1.

- Calme plat (3x) : Il ne se passe rien de spécial. C’est le calme plat. Détente, relaxation.

Les jetons événements
- Hiver rude (2x) : Les rivières sont gelées et deviennent des régions normales, au coût de 2 pions. Un joueur qui conquiert ou occupe une région de rivière doit y laisser au moins un pion lors du redéploiement, et une telle région rapporte 1PV. En revanche, au prochain tour (sauf en cas de nouvel hiver rude), ces régions devront être abandonnées, soit au début du tour, soit au début du redéploiement.

- Pirates (4×) : Placez immédiatement un navire pirate dans chaque région de rivière inoccupée. Les régions adjacentes à au moins un pirate rapportent 1PV de moins que d’habitude, y compris lors des tours suivants. Les pirates ne sont ni actifs, ni en déclin. Ils peuvent être attaqués et vaincus selon les règles de conquête classiques : ils comptent alors comme un pion.

Et alors, le verdict ?


Faire une partie d’un Small World classique est déjà un plaisir, je ne connais pas ses nombreuses autres extensions mais j’étais bien curieuse d’essayer celle-ci.
Je n'ai pas eu le sentiment de jouer ceci comme une extension, car même s’il garde ses mécanismes de base et que la boîte de base est indispensable pour pouvoir y jouer, j’ai plutôt eu le sentiment de jouer à une toute autre version de Small World, une version très réussie sur sa globalité.

Un aperçu du contenu de la boîte
Lors d'une partie, je contrôlais souvent le Chantier Naval, ce qui me permettait d’utiliser la caravelle. Grâce à elle, et car nous faisions une partie à 3 joueurs (un petit plateau de jeu donc), j’ai eu accès à une grande partie des régions en permanence (surtout du fait que j'ai bloqué l'accès aux autres joueurs à cette région que j'occupais grâce à un pouvoir), gros avantage !

Les régions Port de Commerce ont, quant à elles, créé de nombreuses batailles, qui ont donné une belle dynamique à la partie et énervé certains.
Je mettrais un petit bémol sur les Pirates car je trouve que cela désavantage quelque peu les 1er joueurs. Etant donné qu’ils suppriment des PV sur la fin de tour de chacun, le 1er joueur aura tendance à combattre ceux qui lui portent préjudice. Ce qui avantagera les joueurs suivants qui n’auront plus à s'en soucier.

Sur sa globalité, je ne peux donc que vous conseiller cette extension qui redynamise complètement sa version de base. Et si vous ne connaissez pas Small World, il est à essayer tout de suite ! Ce jeu à l’avantage de faire un bon compromis entre gros jeu et jeu familial, il reste relativement accessible.
Sans oublier que la qualité du matériel est toujours impeccable et le graphisme, toujours à tomber.

VaL

Fiche technique 
Auteur : Philippe Keyaerts
Illustrateur : Miguel Coimbra
Editeur : Days of Wonder
Distributeur : Asmodee
Age : A partir de 8 ans
Durée : 40 à 80 minutes (comptez plutôt 80 minutes)
Prix : +/- 25€

mardi 21 février 2017

Soirée-Jeux “Découverte” au Mot Passant par Sajou


Le magasin Sajou à Jette, on vous en a déjà parlé, vous connaissez. On vous l’avait signalé dans l’article concernant la boutique, c’est aussi des soirées-jeux « découverte » organisées régulièrement. Celles-ci ont déjà été organisées dans différents lieux. Et vu que dorénavant, c’est un nouveau lieu qui les accueillera (au Mot Passant), c’était l’occasion pour l’équipe de s’y rendre et de vous en parler.

Nous voilà, Valda, Al et moi-même sur place à 19h20. Alors que la soirée commence à 19h30, il y a déjà du monde… les joueurs ont peur de ne pas avoir de place à table peut-être.

Parlons d’abord du lieu : le Mot Passant, c’est un établissement situé à un jet de pierres de la place du Miroir à Jette. C’est une librairie générale qui possède un espace bar/restauration ou vous pouvez déguster de délicieux encas. L’endroit est superbe et sympathiquement agencé. Ouvert tous les jours (même le dimanche) et avec une nocturne jusque 21h le jeudi. Le personnel est d’une extrême gentillesse et fort agréable. De plus, l’offre du bar est adaptée à la soirée jeux avec par exemple une assiette dégustation fromage/charcuterie à un prix fort correct au vu de la quantité et de la présentation. Le choix des boissons est également différents, bye bye coca-cola et consort, bonjour Tao et ses copains.

Une septantaine de places sont disponibles pour jouer réparties sur les 2 salles séparées par un goulot. L’ambiance y est chaleureuse sans être étouffante. Il y a 6 personnes pour expliquer les jeux et conseiller parmi un large choix. C’est en effet une sélection d’une bonne centaine de jeux qui est disponible, rien que ça. Et on va dans tous les styles, des nouveautés et des classiques, difficile de ne pas trouver son bonheur (sauf si on a déjà tous testé évidement). Les animateurs sont compétents et conviviaux, sans parler du fait qu’ils sont souriants et ça, c’est toujours mieux.



Une table était même réservée pour la partie d’initiation à Unlock, le buzz du moment. Nous ne l’avons pas testé car notre bon Al s’en charge pour nous… on vous dira donc prochainement si le buzz est justifié ou pas… mais les échos des personnes qui venaient de le tester, c'était fort positif.



Cette première édition au Mot Passant fût un succès au niveau affluence, certaines personnes ont dû être installées dans un lieu back-up : le Peppermint Park situé non loin. Ce lieu faisant partie des lieux du Jette Gaming Tour, la grosse organisation de Sajou. C’est quand même mieux d’être redirigé vers un lieu backup que de ne pouvoir participer, je trouve ça super d’avoir cette possibilité.

Niveau personnes présentes, rien à dire, les gens étaient vraiment super. J’ai pu échanger avec pas mal de personnes sur les jeux qu’ils venaient d’essayer ou qu’ils conseillaient. Il y avait également des personnes venues seules qui ont trouvé de la place à des tables de groupe pour jouer (et ça aussi c’est cool).

Le droit d’entrée est de 5€, prix correct pour le service proposé.
Et la soirée est annoncée de 19h30 à 23h30, 4 bonnes heures de jeux, c’est nickel.
Ces soirées ont lieu mensuellement, chaque troisième vendredi du mois (sauf juillet et août), pour les infos, rendez-vous sur les sites en bas de cet article.

Au pic de la soirée, il y avait beaucoup de monde (une bonne nonantaine de personnes sur la totalité de la soirée), les plus sensibles au bruit et à la chaleur auront peut-être eu un peu de mal mais personnellement, je trouve que ça faisait bien ambiance soirée jeux.

De notre côté, nous avons testé Viking Gone Wild (je vous en dis pas plus, un de mes coups de cœur à paraitre prochainement), Le Tour du Monde en 80 Jours (qu’on a pas fini, on a pas accroché) et Mission Planète Rouge (que j’ai personnellement beaucoup apprécié).

Que dire de plus à part bravo à Thierry Sajou et son équipe.
On reviendra une fois. Voire plus 
J

Et je passerais bien faire un saut au Mot Passant hors soirée jeux, ça donne envie d’y retourner.
Merci à Valda pour les chouettes photos qui illustrent cet article.

Cowmic

Sajou : Article / Site / Facebook / Photos
Mot Passant : Site / Facebook


Parfois, des photos valent mieux qu'un long discours alors...





















jeudi 16 février 2017

Action Jeux

Vous ne le savez peut-être pas, mais à l’origine du blog Des Jeux Une Fois, il y avait comme but la création d’un agenda des activités ludiques en Belgique. Et en réfléchissant au projet avec VaL, l’idée de l’associer à blog avec des articles sur le monde ludique a fait son apparition.

Presque 2 ans plus tard, c’est l’activité blog qui a pris le dessus (et ce n’est pas plus mal). Vu que celle-ci prend du temps, l’activité agenda en pâtit. Et comme on n'aime pas faire les choses à moitié, on préfère ne plus avoir d’agenda plutôt qu’un agenda incomplet. Mais il serait dommage que cela n’existe plus non plus...

Heureusement, il existe un site qui est fait pour ça : Action Jeux.



Qu’est ce que c’est me direz-vous ?


Tous simplement un site où vous trouverez où jouer près de chez vous.

Le site fonctionne en France (par région et même celles d’Outre-Mer), en Suisse, au Québec et … En Belgique !!! Bref, dans toute la francophonie.

Première activité : y trouver des activités ludiques et filtrer celles-ci avec divers critères : lieu, date, type d’événement, type de jeux, …
C’est une activité que vous pouvez faire en tant qu’utilisateur. De plus, vous aurez accès à quelques fonctionnalités sympathiques.

Deuxième activité : y présenter vos structures ludiques et leurs activités.
Que vous soyez une boutiques, une association, une ludothèque, un club, …
En tant que structure, vous aurez une page avec vos événements, un espace style blog permettant de faire des news, un forum publique mais également un forum privé accessible uniquement pour vos membres.
Chaque structure peut être suivie par un utilisateur qui verra en priorité les événements de celle-ci et en recevra les news dans sa page d’accueil.

Le futur : c’est le calendrier des éditeurs qui pourra être géré via le site d’Action Jeux et être ensuite directement intégré dans leur propre site (via des iframes, c’était le moment geek).
Egalement le fait que les utilisateurs pourront créer des événements en lieu et place des structures et soumettre ceux-ci à ces mêmes structures qui n’auront plus qu’à valider pour que cela apparaisse dans leur propre page d’événement.

Sans oublier que c’est gratuit.

Le site : www.action-jeux.com
La page facebook : www.facebook.com/actionjeuxofficiel

Pour la petite histoire, l’initiative de Action Jeux vient d’un groupe de joueurs de Gironde qui a lancé un jour un site basé sur un agenda Google où ils répertoriaient les événements ludiques de leur région. Ils ont par la suite été contactés par la société Origames qui leur a proposé de lancer le concept à plus grande échelle et qui a mis un informaticien à leur disposition pour ce faire. Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Et quelle belle idée je dis !

Par contre, c’est un site participatif… donc, il faut que les organisateurs d’événements y mettent leurs activités et que des utilisateurs les consultent, il faut donc faire vivre ce site pour que son utilité soit grandissante et qu’un effet boule de neige se produise, on compte sur vous une fois.

Du coté Des Jeux Une Fois, nous utiliserons donc dorénavant ce site pour annoncer nos événements mais également pour vous présenter les événements en Belgique. On espère avoir prochainement un bel iframe à intégrer dans la page agenda du blog, nous ne manquerons pas de vous tenir au courant quand ça sera disponible. En attendant, on tiendra toujours une page agenda avec les activités que nous organisons et celles auxquelles nous participerons (voici le lien : ICI) et vous invitons à utiliser ce super site pour chercher les événements ludiques près de chez vous (et de les annoncer).

On est donc très contents d’être partenaire d'Action Jeux pour vous fournir le meilleur agenda ludique belge (et pas que) possible.

Au plaisir de vous croiser sur un événement ludique.

Cowmic


jeudi 9 février 2017

Barabistouille



« Tu aimes retrouver tes potes au bistro et refaire le monde avec eux ?

Barabistouille est fait pour toi ! Imagine que tu te trouves chez Marcel en compagnie de personnages loufoques qui se connaissent bien. Toi aussi, endosse un personnage et rentre à fond dans sa peau car tu devras débattre sur des thèmes existentiels et délirants en son nom.

Tu peux également taquiner tes copains en leur balançant un challenge, histoire de voir s’ils l’interprètent leur personnage avec cohérence !

Au Barabistouille, on ne se prend pas au sérieux et on joue avec la plus grande désinvolture afin de gagner des capsules et d’être élu le meilleur boute-en-train de la soirée. »


Voici donc le pitch que vous trouvez sur le flanc de la boîte de Barabistouille qui n’est autre que le nouveau jeu de Véronique Houbaert et Marcel Veelo, les auteurs de Nonsense. Sorti fin 2016 aux Editions du hibou, je n’avais pas encore eu l’occasion de le tester jusque peu.

Au vu de l’action se déroulant dans un bar, je les avais contactés pour qu’ils participent à notre premier soirée « Des Jeux, Des Bières, et plus qu’une fois », ce qu’ils avaient accepté avec grand plaisir. J’espérais avoir l’occasion de vous le présenter avant celle-ci mais suite à un petit contretemps, je le découvrais physiquement en même temps que nos visiteurs.  Et au vu des éclats de rire et de la bonne humeur se dégageant de leur table et des quelques tours de jeu auxquels j’ai pu assister, j’avais sacrément envie de me lancer à mon tour.



Comment ça marche ?


Chaque joueur reçoit un sous-bock « Personnage » qu’il place sur un pied devant lui avec l’illustration face aux autres joueurs ainsi que 3 capsules qui serviront à récompenser la meilleure improvisation.

Chacun présente ensuite son personnage. Un texte descriptif ainsi que des mots-clés sont présents à l’arrière de chaque sous-bock « Personnage ». Vous incarnerez celui-ci durant les 3 tours de la partie. Vous interpréterez ce personnage en vous inspirant des informations données sur votre sous-bock, vous pouvez transformer votre voix ou votre attitude et même utiliser des accessoires qui vous tomberont sous la main. Bref, tout faire pour endosser votre nouvelle personnalité.


La partie peut donc commencer par la première des trois manches (qui est la seule qui se fait sans challenge, nous y reviendrons plus tard). Le joueur le plus âgé prend un sous-bock « Thèmes » et choisit un des 4 sujets se trouvant sur celui-ci. Il énonce celui-ci à voix haute et le joueur se trouvant à sa droite lance le débat en commençant par retourner le sablier de 25 secondes et d’ensuite débuter son improvisation selon le point de vue de son personnage (le sablier de 25 secondes est un minimum pour le premier à lancer le débat, ne restez pas bloqué sur celui-ci, vous pouvez le dépasser). Quand il le souhaite, l’improvisateur passe le sablier à un autre joueur qui va devoir rebondir sur les propos du joueur précédent, argumenter ou contre-argumenter en interprétant son personnage et en respectant le thème. Quand tous les joueurs ont pris la parole (le sablier circule de joueur en joueur sans le relancer), on passe à l’évaluation. Chacun donne une des 3 capsules qu’il a reçu en début de partie au joueur qui d’après lui a incarné au mieux son personnage en respectant le thème, qui a fait la meilleure improvisation, qui lui a fait passer le meilleur moment en tant que spectateur… bref, selon ses propres critères.


On passe ensuite à la seconde manche, le dernier improvisateur prend un sous-bock « Thèmes » et choisit un des 4 qu’il annonce. Chaque joueur a reçu en début de partie un sous-bock « Challenge », il choisit une des 4 propositions, passe le sous-bock à son voisin de droite et lui annonce la lettre du challenge qui lui est attribué. En improvisant sur le thème et en interprétant son personnage, il va devoir également essayer de réaliser le challenge qui lui est imposé. Attention, celui-ci ne peut pas être annoncé oralement. On procède ensuite comme pour la première manche et c’est avant l’évaluation que chacun annoncera le challenge qui lui était imposé. Les joueurs devront en plus tenir compte de si les challenges ont été réalisés dans leur choix de la meilleure improvisation.


Il en ira de même pour la 3ème manche en donnant un nouveau challenge au joueur de droite.

A la fin de celle-ci, on passe au décompte des points. Celui qui a le plus de capsules est le gagnant. Quand vous lancez la partie suivante, vous changez de « Personnages » et de « Challenges » et un nouveau thème est lancé. Vu que les clients du bar se connaissent, rien ne vous empêche de faire référence à des propos tenus lors des débats précédents ou à des personnages qui sont déjà apparus dans la partie précédente.

Y a quoi dans la boîte ?


Parlons d’abord des illustrations de Pierre Dalla Palma, elles sont parfaites et collent parfaitement au thème du jeu. Personnellement, suis fan des couleurs choisies qui apportent une ambiance au jeu. Et quand on regarde les personnages, on en devine déjà beaucoup sur eux ce qui aide vraiment à la fluidité du jeu lors des évaluations car d’un regard, vous pourrez vous rappeler qui interprétait qui.

30 sous-bock « Personnages », ça vous laisse un moment avant de les avoir tous interprétés.
Il y a 30 sous-bock « Thèmes » en comprenant chacun 4 différents. Et 20 sous-bock « Challenges » avec également 4 différents dessus. Bref, de quoi faire de nombreuses parties sans repasser par les mêmes sujets.

A cela, j’ajoute 30 capsules, 1 sablier de 25 secondes et 10 portes sous-bock.

Des exemples ?


Pour vous donner une idée de ce qui peut vous tomber dessus…

Des personnages

Thème : « Préférerais-tu connaître la date de ta mort ou la cause de ton décès ? »
Challenge : « Chante ton avis »
Personnage : « Youssef Effira – 50 ans – Tyrannique / Soupe au lait / Artiste »


Des challenges

Thème : « Préfères-tu être une célébrité ou avoir des amis sincères ? »
Challenge : « Caresse la joue de ton voisin tout le long de ton improvisation »
Personnage : « Anouck Malaimé – 39 ans – Hystérique / Fragile / Soumise »


Des thèmes

Notre avis ?


Ce n’est pas pour rien que ce jeu est joué et approuvé par la Ligue d’Impro. Et oui, il s’agit vraiment d’un jeu d’improvisation. Par contre, pas besoin d’être un expert pour prendre du plaisir. J’ai ri et pas qu’une fois. Parfois, juste choisir le challenge en fonction du thème pour votre voisin et voir sa tête quand il en prend connaissance est déjà une partie de plaisir. Les textes des personnages sont aussi source à rire.

Il faut surtout se laisser emmener. Et là, je parle d’expérience. J’ai vu pas mal de personnes à la soirée me dire, lorsque je leur proposais de joindre la table Barabistouille, « L’improvisation, c’est pas trop mon truc… suis nul à ça… ça m’emballe pas ». Pourtant, j’ai retrouvé certaines de ces mêmes personnes qui s’étaient finalement laissées tenter en train de rire aux éclats et de passer un fort agréable moment.

Ma première partie était pourtant une partie 3 joueurs et je ne savais pas quoi attendre de mes 2 partenaires sur ce type de jeu. Et ce fût vraiment drôle. A fond dedans du début à la fin. On s’est juste fait la remarque que ça doit être plus intéressant au niveau des votes si on est plus.

J’ai par contre également eu une partie avec des joueurs pas du tout à l’aise avec l’improvisation, même plutôt mal à l’aise et là, ça ne marche pas. Il faut donc encourager les sceptiques mais surtout pas forcer la main à qui que ça soit.

C’est un jeu simple à expliquer, qui peut se jouer un peu partout, nickel dans un bar ou à l’apéro.
Les règles sont vite expliquées et y a un côté "on peut faire comme on veut". Pourquoi ne pas faire un manche de plus ou changer de personnage plus souvent ou pourquoi pas avec 2 challenges en même temps. Un jeu de rôle qui s’improvise…

J’ai hâte d’y rejouer et pourtant, c’est pas mon style de jeu J . Suis curieux d’une partie à 8 personnes… et surtout d’une fin de soirée où les bières ont coulées un peu trop à flot.

En résumé, essayez-le. Suis curieux de vos retours.
Et si vous avez l’occasion de saluer les auteurs, c’est encore mieux, ils sont vraiment super agréables et vous passerez un délicieux moment en leur compagnie.
Bravo pour ce jeu belge dans tous les sens du termes (auteurs, éditeurs, illustrateurs). Et si vous aimez celui-ci, je vous recommande la gamme NonSense chez les éditions du Hibou.

Riez bien J

Cowmic


Fiche technique
Auteurs : Véronique Houbaert et Marcel Veelo
Illustrateur : Pierre Dalla Palma
Prix : 25€
Durée : de 15 minutes à 1 heure selon votre envie
Age : à partir de 12 ans (pour les plus doués) et jusqu’à 89 ans (pour les moins séniles)
Joueurs : de 3 à 10 et +
Editeur : Editions du Hibou
Distributeurs : Asmodee (Belgique) / Atalia (France)
Site : ICI
Facebook : ICI