mardi 16 août 2016

Brussels Games Festival 2016 – Le programme

Le voilà de retour, le Brussels Games Festival et ses 32 heures non-stop. 
4ème édition, on a vraiment hâte d’y être !
Deux changements majeurs à noter avant tout :
- il aura lieu au Parc du Cinquantenaire pour le outdoor et au Hall Bordiau du Musée Royal de l’Armée pour le indoor ;
- du samedi 27 août 10h au dimanche 28 août à 18h (on passe sur fin août à la place de mi août).

Au programme : 32h de jeux avec un progamme “In” de 10 à 18h et un programme “OFF” de 18 à 10h (la nuit du jeu).
Des tables de jeux en pagaille avec de nombreux éditeurs et distributeurs, une protozone pour découvrir les jeux de demain, des associations, du jeu en bois, des figurines, une bourse aux jeux, des tournois, des boutiques spécialisées (Dédale, Casse-Noisettes, ...) ,  des ludothèques, des clubs, des forums… bref, de quoi s’amuser.
Le thème de cette année : “l’accessibilité au jeu et par le jeu”.

La vidéo teaser :


Commençons par les tournois. Vous allez être servis : Magnytour, Canardage, AYA, Kromaster, Splendor, Takenoko, Coconuts, Imperial Assaut, Pandemic, Möllky, Ticket To Ride, Shabadabada, 7 Wonders Duel, X-Wing, 7 Wonders, Codenames, Final Touch et Aya Solidaire (réservé aux associations et boutiques). Attention, les places sont limitées, ne tardez donc pas à vous inscrire via ce lien : ici

La bourse aux jeux, le dimanche de 9h30 à 18h. Une brocante ouverte aux particuliers qui donnera une seconde vie aux jeux que vous avez délaissés ou qui vous donnera l’occasion d’acquérir LE jeu que vous cherchiez. Une belle initiative éco responsable. Vous pourrez déposer des jeux à vendre ou réserver un emplacement si vous avez de nombreux jeux à écouler.

Niveau éditeurs/distributeurs, il y aura du beau monde, et du choix : Libellud, Asmodee, Editions du Hibou, ReposProduction, Balance Games, In Ludo Veritas, Atalia, La Boite De Jeu, Bombyx, Act In Games, Blackrock Games, Geronimo, Devil Pig Games, Blue Orange, Azao Games, Capsicum, Deer Lord, Editions de La Haute Roche, Jumping Turtle, Filosofia, Blue Cocker, Flatlined, Gigamic, Art of Games, Asyncron, Geek Attitude Games, et même plus… Rien que ça.
Alors, au vu de ces stands, de ce qu'on connait, et de ce qu’on aime, nous vous conseillons d’aller tester : Argo (Flatlined Games),  Not Alone (Geek Attitude Games), Mare Nostrum (Asyncron), Avalam (Art of Games),  Meeple War (Blue Cocker),  NewYork 1901 (Blue Orange),  Kharnage (Devil Pig Games), Goths Save The Queen (Geronimo),  Aya (Act In Games),  Outlive (La Boite De Jeu),  Spellcaster (Atalia).

Pour rappel, cet événement est GRATUIT !!! A part l’inscription aux divers tournois qui vous coûtera 3€. Cet événement populaire et convivial met en valeur les dimensions culturelles, éducatives, sociales, humaines et relationnelles du jeu.

Nous serons bien évidement présent avec toute l’équipe Des Jeux Une Fois pour couvrir l’événement et vous faire un compte rendu des plus complet (avec photos, tests de jeux, interviews, …).

Pour vous mettre l’eau à la bouche, le reportage sur le BGF 2015.

Cowmic pour la DJUF Team



Les liens du BGF :

L'événement Facebook : ici

La vidéo trailer :  

jeudi 11 août 2016

*Cloturé* Concours Goths Save The Queen ! *Cloturé*

Notre concours a remporté un joli succès, celui-ci a été partagé 114 fois !!!
Après tri des participations (les publications promotionnelles, en double ont été supprimées), nous avons généré un chiffre aléatoire parmi les 81 participants restants et c'est Cédric Gheenens qui a remporté l'exemplaire de Goths Save the Queen, félicitations !!!
Il peut prendre contact avec nous pour récupérer son prix.
Restez connectés, prochainement, un nouveau concours :)
Merci pour votre participation et merci à Geronimo pour le prix du concours.





-----------------------------

Le concours était :

Que fêtons-nous aujourd'hui ? Hé bien, rien de particulier, si ce n'est qu'on a envie de vous faire plaisir...

En partenariat avec Geronimo, on vous propose de gagner une exemplaire de Goths Save The Queen, le dernier jeu présenté sur le blog, accompagné d'un de ses goodies.


Pour participer, c'est très simple une fois...

3 petites choses de rien du tout à faire :
- Likez la page Facebook  Des Jeux Une Fois
- Likez la page Facebook de Geronimo
- Partagez notre concours à vos amis via notre publication Facebook en mode "public" (afin que nous puissions voir vos partages pour le tirage au sort.)

Un tirage au sort aura donc lieu, on vous annoncera l'heureux gagnant jeudi 18 août 2016 à 10h.
Prêts ? Partez !

Bonne chance !

Les Aux

*Concours réservé à la Belgique - Sauf si vous avez un moyen de venir récupérer votre cadeau ;-)

mardi 9 août 2016

Goths Save The Queen

Petit nouveau sorti en juin dernier chez Sit Down : Goths Save The Queen de Vincent Bonnard (France).
Belge de par son éditeur, mais aussi par son illustrateur : Guillaume Seijnhaeve, alias Gyom, qui travaille pour la première fois pour un jeu de société. On peut dire que c'est réussi ! Et n'oublions pas son distributeur : Geronimo.
Goths Save The Queen est un jeu rapide (20 minutes annoncées), mais qui peut être plié en 15 minutes, comme il peut s'étendre sur bien plus que ça.
Jeu pour 4 joueurs, ceux-ci se répartissent en 2 clans de 2 joueurs. L’un jouera les Ostrogoths (orange) et l’autre les Wisigoths (jaune).
Un roi et un chef de guerre sont désignés dans chaque clan. Vous aurez donc chacun un rôle différent.
Il existe 2 façons de remporter la partie : Libérer la reine, ou éliminer l'armée adverse.
Mais attention, la communication est interdite au sein de chaque équipe ;-)

La petite histoire...
Il était une fois… Ostrogoths & Wisigoths avaient su faire taire leurs rivalités en mariant la fille du roi des premiers au roi des seconds. Et tout allait pour le mieux. Jusqu’au jour où de vils brigands enlevèrent la jeune reine. Oubliant leur alliance, les deux souverains se rejetèrent mutuellement la faute de cette disparition et entrèrent à nouveau en guerre tout en essayant de libérer sa fille pour l’un, sa reine pour l’autre. Mais les moyens de communication de l’époque étaient quelque peu imprécis, et rien ne garantissait qu’un ordre donné puisse, dans les faits, être correctement exécuté sur le terrain. Le conflit prit dès lors un aspect plutôt… chaotique.

Concrètement...
Chaque joueur prend le paquet de cartes correspondant à son rang et à son clan.
L’installation du jeu s’effectue comme sur l'image ci-contre :

1. Les cartes Roi
2. Les cartes Chef de guerre
3. Les cartes Forêt
4. Les cartes Terrains
5. Les cartes objectifs (toutes différentes, elles sont mélangées et posées face cachées)
6. Les cartes Catapultes (posées face "inactive")
7. Les 2 figurines de départ de chaque armée (2 sont posées sur la cartes Forêt de chaque équipe en début de partie).
8. La 3ème figurine de chaque armée (posée sur le côté en début de partie).
9. Le jeton Initiative

Les joueurs oranges (ou l'équipe du joueur qui a la plus longue barbe, comme bon vous semble) reçoivent le jeton Initiative et engagent donc la partie.


Avant de vous expliquer le déroulement de la partie, je vous résume les cartes Actions (pouvant être jouées par les Chefs de guerre) :
4 couleurs distinctes : bleu, vert, rouge, brun.
Dans l'ordre où elles figurent sur l'image d'illustration, voici leur effet.
1. Effectuer une reconnaissance : Regarder secrètement une des cartes objectifs.
2. Saboter la catapulte adverse : Désactiver la catapulte activée par l'autre clan.
3. Incorporer des renforts à son armée : Ajouter une unité à son armée, sur la carte où elle se trouve actuellement.
4. Charger sa catapulte : Retourner sa carte pour afficher le côté de la catapulte activée.
5. Tirer avec sa catapulte : Après avoir chargé sa catapulte, et si l'armée adverse n'est pas sur une carte Barricade, celle-ci perd 2 unités.
6. Construire une barricade là où se trouve son armée : Retourner la carte Terrain face barricade.
7. Avancer son armée d'une carte vers les cartes objectifs : Si vous atteignez ainsi la ligne des cartes objectifs, à vous de choisir sur laquelle des 3 vous voulez aller.
Si vous tombez sur la reine, bingo, la partie est finie, vous avez gagné !
Si vous tombez sur la carte Piège, votre armée perd 1 unité.
Si vous tombez sur la carte Terrain, vous pourrez effectuer l'action d'avancer sur une autre carte adjacente ou non au tour suivant.
8. Lancez une hâche sur l'armée adverse : Si elle n’est pas à couvert dans la forêt ou derrière une barricade, elle perd une unité.
9. Lâchez des rats sur l'armée adverse : Si l’armée adverse se trouve sur une barricade, elle perd
une unité.


Voilà, maintenant que vous avez pris connaissance de ces précieuses informations, vous pourrez
comprendre plus facilement le déroulement de la partie.

Le roi ayant le jeton Initiative indiquera à son chef de guerre la couleur de l'action qu'il veut le voir effectuer. La face visible de sa carte indiquera à tous les autres joueurs 2 couleurs différentes.
Le verso de sa carte indique laquelle des 2 il a réellement choisie (voir illustration ci-contre). Il faudra donc à son chef de guerre une bonne déduction, et un brin de télépathie.
Ainsi, l'équipe adverse peut orienter son jeu en fonction de ce que l'autre équipe joue... A chaque roi de donner les bons indices à son chefs de guerre ;-)
Pour le tour suivant, l'autre équipe indiquera son choix en premier puisque le jeton Initiative changera d'équipe à chaque tour.

Les chefs de guerre choisissent ensuite la carte action qu'ils veulent effectuer en fonction de la couleur indiquée par son roi.
Si les couleurs matchent, on effectue l'action (l'ordre de résolution est tel qu'indiqué plus haut, la carte rappel des actions vous rappelera cela) et les joueurs récupèrent leurs cartes en main.
Si ça ne matche pas, le chef de guerre récupère sa carte, mais le roi laisse la sienne, elle pourra être également jouée au tour suivant, en plus de la carte nouvelle carte qu'il affichera. Au niveau des actions, rien ne se passe.

Voilà comment se déroule la partie jusqu'à ce qu'un des clans affiche une des 2 conditions de victoire...

Vous trouverez dans la boîte des jetons supplémentaires qui correspondent à une variantes du jeu, nous ne l'avons pas encore testée donc nous ne vous en dirons pas plus, vous trouverez les infos dans les règles.

Il existe également des règles pour 2, 3, 6, 7 ou 8 joueurs, pour 6 à 8 joueurs, un exemplaire supplémentaire du jeu est nécessaire. Les règles se trouvent égelement sur le site de Sit Down.

L'équipe DJUF a testé le jeu sur sa dernière version lors d'une des dernières Soirée Terrible, on peut dire qu'on a bien aimé y jouer. On ne donne ici notre avis que sur la configuration à 4 joueurs vu que c'est la seule que nous ayons jouée. On a par contre hâte de voir ce que ça peut donner à 2 ou à 8 !
Nous avons bien dû jouer jusqu'à aujourd'hui une bonne 10aine de parties, parmi elles, 1 seule a été moins captivante car vite expédiée à cause d'une erreur d'une des équipes. Tout va dépendre des équipes que vous formerez, et d'un peu de chance que vous aurez (ou pas).
L'idée du mécanisme est, je trouve, très originale. Le graphisme est absolument génial, bravo à Gyom qui bossait sur un JDS pour la première fois, on espère qu'il remettra ça une fois (et plus qu'une, d'ailleurs).
Les règles sont claires et précises, mais comme pour nous, ne vous basez pas sur la première partie qui peut paraitre légèrement abstraite (comme pour de nombreux jeux), une fois qu'on commence, on les enchaîne :-)


Fiche technique :
Auteurs : Vincent Bonnard
Illustration : Gyom
Editeur : Sit Down
Distributeur : Geronimo
Âge : à partir de 10 ans
Joueurs : de 2 à 4 joueurs (6, 7, ou 8 joueurs avec 2 exemplaires)

VaL

mardi 19 juillet 2016

Les jeux en solo : Le top 10 de Al

Paradoxal pour certains, inutiles pour d’autres, les jeux de société que l’on peut pratiquer en solo font pourtant une belle percée dans le monde ludique. Depuis quelques années, leur nombre ne cesse de croître. Pratiquement 2 Kickstarters sur 3 (chiffres sans aucun fondement ^_^) proposent, à un moment donné de leur campagne, des règles permettant de jouer seul au jeu. Chaque mois, des internautes remuent ciel et terre afin de trouver des règles « solo » pour tel ou tel jeu.

Phénomène de mode ou de société ? Sans en faire une dissertation, je pense que c’est un peu des deux. Société de consommation oblige, nous avons envie de jouer pour rentabiliser nos jeux, mais il est difficile de faire coïncider les agendas de tout le monde. Il y a bien les solutions numériques (iPad ou boardgamearena et autres sites) mais il manque le contact, la manipulation du matériel.
Phénomène de mode car les éditeurs ont bien entendu remarqué cette demande des joueurs, et comme ils sont magnanimes, ils se démènent comme des diables pour nous proposer de plus en plus de jeux avec des règles ou des variantes « solos » afin de combler nos attentes ou alors, c’est peut-être pour gonfler leur vente et surfer sur la vague. Humm…

Bref, ce qui est sûr, c’est que le jeu solo ne remplacera JAMAIS une partie entre amis, mais il faut aussi admettre que le jeu solo devient une vraie alternative aux autres activités comme la lecture, le sport ou le jeu vidéo.

Je fais partie de ces gens qui aiment le jeu solo. Pourquoi ? Tout simplement, la nécessité d’assouvir ma passion. Avec une vie de famille et une compagne peu joueuse, il n’est pas évident de partir ou d’accueillir des gens tous les soirs. Ensuite, j’aime le contact avec le matériel, cela me procure beaucoup plus de plaisir que de cliquer sur une souris… encore une chance ^_^

Alors, tous tes amis sont partis en voyage et ils t'ont laissé tout seul à la maison ? Tu aimerais jouer ? Mais tu ne sais pas à quoi ? Quelle chance tu as de lire mon article, je vais te présenter mon Top 10 des jeux que je préfère pratiquer en solo. A toi d'essayer !
Remarque : Ceci est une liste totalement subjective ! Cette liste est basée sur mes goûts et mes acquis, il existe beaucoup de jeux praticables en solo et il est évident que je n’ai pas joué à tout ;o)

N°10 : Perplexus
Ok, c’est plus un jouet qu’un jeu de société mais je l’aime beaucoup. Pour ceux qui ne connaissent pas, il suffit de guider une bille d’un point A à un point B à travers un labyrinthe complètement dingue qui vous fera tourner la boule dans tous les sens et vous demandera une dextérité sans faille. Passionnant mais à éviter pour ceux qui perdent patience assez vite.




N° 9 : Vendredi
Un vrai jeu solo, le seul de ma liste. Créé par Mr Friese (Megawatts, Copycat, etc), ce jeu vous permet d’incarner Robinson Crusoé où il vous faudra combattre les dangers de la jungle, gérer votre nourriture et finalement, défaire les pirates pour vous enfuir de l’île, le tout saupoudré d’un brin de deck-building. Un beau challenge, différents niveaux de difficulté mais un peu répétitif sur la longueur.



N°8 : Five Tribes
J’adore Five Tribes, et je ne suis pas le seul. Un internaute a pondu une variante solitaire et après

avoir retravaillé tout ça avec l’auteur du jeu. Voilà, que cette variante est devenue totalement officielle. On garde l’essence du jeu et le Tsar que l’on affronte ne vous laisse pas de répit. Une bonne pression, plusieurs manières de perdre. Si vous ne la connaissez pas, je vous invite à télécharger la règle sur le site d’Asmodée.



N°7 : La Route du Verre
Quasiment l’entièreté de l’œuvre de Uwe Rosenberg propose un mode solo. Le plus connu étant Agricola, mais c’est à la Route du Verre que j’ai décidé de donner ma préférence. Ici, pas de joueur virtuel, il s'agit simplement de faire le plus haut score, mais la mécanique du jeu en lui-même est suffisamment originale pour rendre le jeu distrayant, la distribution aléatoire des tuiles renouvelle le jeu de manière infinie. Cela se joue en 25 min, bref, c'est très bien.




N°6 : Castle Of Mad King Ludwig
Quelle surprise de retrouver Castle Of Mad King Ludwig dans ce petit top, n'est-ce-pas ? Je ne vais
pas me pencher une fois de plus sur ce jeu. Le fait de construire un château d’une forme différente à chaque fois est juste grisant.




N°5 : Imperial Settlers
Excellent à deux joueurs, il devient un peu long à plus. En solo, on se bat contre un deck d'armée qui détruira à chaque tour certains de vos bâtiments si les conditions sont réunies, évidemment. Pour gagner, il vous faudra posséder plus de bâtiments que le joueur virtuel. Je ne vous en dis pas plus, Cowmic vous fera prochainement un beau compte-rendu de tout ça.



N°4 : The Gallerist
Peu connu du grand public car uniquement sorti en anglais, ce jeu de Vital Lacerda propose
également un des modes solo les plus compétitifs auquel j'ai été confronté. Il m'a fallu environ quatre à cinq parties pour gagner au premier niveau de difficulté. Le but du jeu est de développer sa galerie d’art en attirant le plus de badauds et le plus de connaisseurs. Tout ceci en promouvant des artistes ou en vendant leurs œuvres. Le joueur virtuel met une véritable pression et il faudra vraiment se casser la tête afin de calculer ses déplacements et l’empêcher de vous nuire. Un très très bon challenge.


                                                                            N°3 : Gears Of War
On entre dans le vif du sujet. Disons-le tout de suite, ce jeu est quasiment introuvable à l'heure actuelle et c'est vraiment une tragédie. Ce jeu de coopération est directement tiré du jeu vidéo éponyme et propose un système de jeu ultra dynamique car il vous permet, en effet, d’agir lors du tour de vos partenaires afin de les aider. Fonctionnant avec des missions, on peut facilement faire plusieurs parties avant d’en avoir fait le tour. Evidemment, comme tout jeu de coopération, il est totalement possible de jouer seul sans aucune adaptation des règles.

N°2 : Le Seigneur des Anneaux, le jeu de cartes
Certainement le plus connu, ou en tout cas, un des plus anciens. Tellement ancien qu'il y a maintenant une quantité astronomique d'extensions disponibles et il est difficile de s’y retrouver si on débute.
Ce qui a vraiment d’exaltant avec ce deck-building, c’est que vous passez autant de temps à construire votre deck qu’à jouer l’aventure.
Parfois, on a envie d’essayer différentes combinaisons de héros ou alors, vous vous êtes déjà vautré et vous composez votre deck en fonction des dangers/créatures que vous aurez rencontrés. Bref, un plaisir sans fin que vous pourrez également prolonger par la suite avec des amis et ça, c’est chouette.


Avant de clôturer le classement une fois, passons en revue les quelques jeux qui ont failli se retrouver dans le classement mais qui n’y sont pas pour diverses raisons.
Mentions honorables : Caverna ; Russian Railroads ; Robinson Crusoé ; Shakespeare ; Les Contrées de l’horreur ; Sherlock Holmes, Détective Conseil.

N°1 : And the winner is… Pandémie Legacy


Fan du jeu de base, cette version Legacy est tout bonnement passionnante. J’ai eu énormément de mal avec le fait de coller des autocollants sur le plateau ou d’écrire sur le matériel (par contre, je n’ai jamais déchiré de cartes… aucun intérêt, suffit de la mettre de côté) mais je dois admettre que le jeu vaut bien ces petits efforts.
La pression augmente de mois en mois et l’ajout événements/missions complète, à merveille, le système du jeu de base. L’ajout fréquent également de nouvelles règles renouvelle également très bien les parties. 
A noter qu’il a toujours été plus facile de gagner Pandémie à 2 qu’à 4 et ceci ne change pas avec la version Legacy. En solo, je joue 2 personnages donc pour le moment, je gère relativement bien les évènements mais à chaque partie, j’imagine la galère que cela doit être à 4 joueurs.
Sincèrement, un must have.

Al

lundi 20 juin 2016

Moi Président

Présentation d’un petit jeu belge de par un de ses auteurs, Jim Drawta, découvert lors de la Soirée Terrible spécial Geronimo : Moi Président.
Un jeu de cartes tout petit format, et pour cause vu qu’il fait partie de la collection Flip Flap éditions, des jeux courts mais brefs qui s’emmènent tout partout.




Concrètement
Chaque joueur prend une carte « vote », une carte numérotée de 1 à 4 sur ses coins.
Un des joueurs sera nommé Président (pour la première manche, ça sera le joueur le plus âgé), il pose alors la carte « Moi Président » devant lui.
Carte "vote"
Celui-ci devra nommer son Ministre et place la carte « Ministre » devant lui, les autres joueurs formeront le Peuple.

Les autres cartes contiennent des dessins avec des objets en tout genre (peluche, appareil photos, brosse à cheveux, enveloppe, etc.) et un symbole dans le coin, le Président retourne 4 cartes et les aligne à côté du paquet.

Bon, voilà voilà, qu’est-ce qu’on fait avec tout ça ?
Sur les 4 cartes posées, on ne tient compte que de l’objet.
Sur la carte en haut de la pile, on ne tient compte que du symbole, celui-ci indiquera la question à laquelle le Président devra répondre… (une carte vous indique la question qui se réfère à chaque symbole).


Par exemple, sur l’image ici, le Président devra choisir, selon lui, quel objet devrait être envoyé aux extra-terrestres pour représenter les humains.
Bien sûr, il va taire sa réponse, pour indiquer son choix, il va pointer vers le centre du jeu sa carte « vote », si par exemple il estime que c’est la poupée, il pointera le chiffre 4 de sa carte, face cachée (notez que l’image à côté du paquet de cartes porte le numéro 1, à côté 2, et ainsi de suite).


Tout le petit monde autour fait pareil… On révèle les choix de chacun, les points de compteront ainsi :
Signification des symboles #1
Le Ministre gagne 1 carte (= 1 PV) s’il a voté comme le Président.
Chaque joueur du Peuple gagne 1 carte s’il a voté comme le Ministre.
Le Président quant à lui gagne 1 carte par personne du Peuple qui a voté comme lui (max 3 cartes).

Vous l’aurez compris, vous devrez donc voter en fonction de ce que les autres ont voté, si vous êtes le Ministre, vous chercherez à voter comme le Président, etc.
Signification des symboles #2
Le nouveau Président sera le joueur situé à gauche du précédent, on remet 4 nouveaux objets, et c’est reparti pour un tour.
La partie prend fin quand chaque joueur a été Président 2x (1x à 5 et 6 joueurs).

On en pense quoi ?
Voilà un petit jeu qui ne paie pas de mine.
En effet, au vu de la petite boîte de cartes, on n’était pas super emballés, on a pourtant apprécié y jouer. On comprend mieux son format quand on sait qu’il fait partie de la collection Flip Flap éditions.
On peut féliciter l’idée originale de ce jeu, bravo aux auteurs.
Les cartes objets sont recto/verso, certainement une bonne rejouabilité vu la quantité d’objets différents disponibles pour répondre.
Les vacances arrivent à grand pas une fois, si vous cherchiez un petit (tout petit) jeu à emmener avec vous, vous l’avez maintenant trouvé ;-)



Fiche technique :
Auteurs : Jim Dratwa & Cyril Blondel
Illustration : Marie-Gabrielle Verdoni
Editeur : Flip Flap!
Distributeur : Geronimo
Âge : à partir de 7 ans
Joueurs : de 3 à 6 joueurs
Prix : 7,50€

VaL