jeudi 11 mai 2017

Le Top 10 Solo de Al : Que s'est-il passé depuis l'année passée ??

A quelques semaines près, je vous présentais l'année dernière mon top 10 des jeux que je pratiquais en solo. Une année s'est écoulée, j'ai terminé depuis belle lurette ma campagne de Pandémie Legacy et bien des jeux sont passés entre mes mains. Donc, forcément, cette liste n'était plus cohérente à l'heure d'aujourd'hui. Du coup, je me suis dit que j'allais vous proposer le top 10 des jeux solos auxquels j'ai le plus joué depuis l'année passée… ou le plus aimé, ce qui est un peu pareil, en fait ^_^

Bubblee Pop en mode solo
Je ne vous le cache pas, il y aura beaucoup de deck-building dans ce classement car c’est une mécanique que j’apprécie beaucoup et puis, il est vrai que cela se prête assez bien au jeu en solitaire.

Allez, c’est parti

N°10 : Bubblee Pop


Je vous l'avais présenté quelques temps après notre retour d'Essen (ici). C'est à la base un jeu pour 2 joueurs très bien conçu et très intéressant avec un petit côté « Candy Crush » pas déplaisant. De plus, il proposait des casses-têtes qui servaient de « mode solo ». Ces défis étaient au nombre de 20 et allaient en difficulté croissante. Les premiers étaient vraiment rudimentaires mais on arrivait vite à de vraies prises de têtes. Un tout bon jeu à 2 avec des graphismes attrayants et un mode solo sympathique, idéal pour les temps de midi au boulot ^_^

N°9 : Nautilion


Egalement sorti pour Essen 2016 (ici), je n'ai clairement pas fini d'explorer les fonds marins avec ce Nautilion tant la rejouabilité et les possibilités offertes par Shadi Torbey sont énormes. Entre toutes les extensions et les sous-marins tous plus différents les uns que les autres, il y a vraiment de quoi faire. Malheureusement, la mise en place et surtout le rangement un peu long pour ce type de jeu me rebute à le sortir plus souvent, c'est dommage, il mériterait une meilleure place.


N°8 : Legendary Encounters : Firefly


Acquis pour une somme très raisonnable lors des dernières soldes et basé sur la série du même nom, il me tardait de revivre les aventures de Mal et de son équipe, surtout que les échos étaient vraiment excellents. Le jeu est uniquement en anglais et comme toute la série « Legendary Encounters », il est fort à parier qu’aucune traduction ne verra le jour. On est donc sur un deck-building coopératif où vous incarnez les membres de l’équipage du Serenity et vous allez revivre les 14 épisodes de la série. Une partie complète se déroule sur 3 épisodes possédant chacun ses conditions de victoire. A votre tour, vous avez une main de cartes vous permettant d’acheter de nouvelles cartes pour améliorer votre deck, ou de « scanner » les cartes du scénario qui vont arriver, ou de combattre les ennemis qui vous veulent du mal ou bien encore d’aider vos compagnons. Car oui, à l’instar de « Gears Of War » (autre jeu coopératif que j’affectionne), vous aurez la possibilité de coordonner vos actions avec vos équipiers afin d’améliorer vos chances de réussite. J’adore vraiment cette mécanique qui fait que vous êtes toujours en alerte même si ce n’est pas votre tour. C’est la raison pour laquelle, je joue en solo avec 2 personnages. Le jeu est bien foutu et franchement, on ne voit pas le temps passer malheureusement, les règles sont vraiment mal écrites (merci Youtube) et la mise en place est assez longue pour les premières parties d’où sa « mauvaise place » dans le classement. Dernier point, les illustrations sont vraiment horribles…

N°7 : Star Realms


Sorti il y a déjà 2 ans, Star Realms continue à faire des émules grâce à sa sortie française fin 2016 : jeu de confrontation / deck-building pour 2 à 4 joueurs (4 joueurs avec 2 jeux de base) sur fond de bataille spatiale, le but est de tout simplement réduire les 50 points d'autorité de votre adversaire à zéro. A la base, il n'y a pas de mode solo mais parmi la pléthore d'extensions qui sont sorties, il y a eu l’extension "Gambit" qui vous propose une version solo avec 2 types d'adversaires : des Nemesis ou des Pirates. Pour ceux qui connaissent, on se retrouve un peu avec le système solo du jeu "Ascension" où la Nemesis fait défausser une des cartes du marché mais ici, elle est bien plus méchante car elle vous attaquera avec un effet dépendant de la carte qui va arriver. Néanmoins, j’ai trouvé cela un peu trop facile, peut-être ai-je eu un tirage favorable ? Probablement... malgré tout, le jeu se veut rapide et quand vous avez 30-45 minutes à tuer, c’est un excellent passe-temps et vraiment transportable partout.

N°6 : Chada & Thorn


La version 2 joueurs "Des Légendes d’Andor" ! Evidemment, j’y joue seul. Une version solo officielle a été publiée sur le site de Iello, mais elle nécessite qu'on imprime et qu'on découpe les cartes, etc. Pas trop fan de ce genre de truc donc je m'en passe et le jeu tourne très bien en dirigeant les 2 héros. Chada et Thorn ont échoué sur une île mystérieuse lors du voyage retour vers le royaume d'Andor. A vous de les faire traverser cette île au travers de 6 scénarios composés de grandes cartes qui forment votre parcours. Au cours de votre traversée, vous serez pourchassé par un fantôme qui ne vous voudra pas du bien, ainsi que par bien d'autres choses. Chaque personnage est représenté par 3 cartes possédant chacune des actions bien spécifiques. Quand vous aurez activé une carte, vous devrez la mettre en-dessous de sa pile, révélant la carte suivante vous permettant de faire autre chose, à moins que vous ne tombiez sur un ennemi ou une carte malédiction. C'est malin, c'est calculatoire, la patte de Mr Menzel fait mouche comme d'habitude et ils ont la bonne idée de mettre plusieurs cartes "trajets" pour chaque scénario, du coup, ça donne un peu de renouvellement à la chose.

N°5 : Clank!


Le jeu surprise. Je ne m’y attendais pas du tout, je partais même avec des « à priori » et franchement, j’ai été bluffé. Clank ! est à nouveau un jeu de deck-building mais avec un plateau en plus ;o) Vous incarnez des aventuriers qui vont s’engouffrer dans les profondeurs d’un donjon afin d’en ressortir avec les artefacts les plus prestigieux que vous trouverez, mais gare à ne pas faire trop de bruit au risque de vous faire brûler les fesses par le dragon qui veille. Comme d’habitude, tous les joueurs commenceront avec un deck de cartes identiques puis vous allez pouvoir acheter des cartes au marché afin de l’améliorer. Parmi ces cartes, vous aurez des cartes vous permettant de combattre, d’avoir plus de potentiel d’achat ou encore vous permettant de vous déplacer dans le donjon. Donjon dans lequel vous trouverez des artefacts vous rapportant de l’argent, où vous pourrez aussi acheter de l’équipement, etc etc. Le joueur ayant réussi à amasser le plus d’or et à être sorti des bas-fonds du donjon sera déclaré vainqueur. Alors le jeu est vraiment excellent à plusieurs, on a un mélange de deck-building, de course (le premier aventurier sorti du donjon déclenchera le timer de fin de partie) et de « stop ou encore » (les artefacts rapportant le plus de points se trouvent forcément dans le fond du donjon) et là, Renegade (l’éditeur) nous a pondu une application gratuite afin de pouvoir y jouer tout seul. Cette appli simule en quelque sorte un adversaire et vous impose des défis tout au long de la partie. La partie s’arrête lorsque vous sortez du donjon ou si vous mourrez. Ensuite, vous faites le compte de votre butin. Alors, oui, le but du solo se résume à battre son meilleur score et je ne suis pas trop fan de ce genre de truc mais là, pour le coup, ça marche vraiment bien. L’appli est très bien faite, il manque bien une petite aide de jeu pour quelques interrogations et de temps en temps, on est incapable de remplir une mission du type « Détruisez un monstre dans les 3 tours » suite à un mauvais tirage de cartes mais ça n’entache en rien le plaisir que j’ai à y jouer. Clank ! est sorti pour Essen 2016 et est pour le moment uniquement en Anglais, une VF est potentiellement prévue mais pour le moment, il n’y a pas encore énormément d’infos.

N°4 : Orleans


Et plus précisément sa première extension : Invasion qui vous propose aussi bien des scénarios compétitifs, que des scénarios coopératifs mais aussi des scénarios solos. Bref, un maître achat en ce qui me concerne. Qui plus est, ce n'est pas un deck-building…non, c'est un bag-building, ça change un peu (on améliore son sac d'ouvriers plutôt que son deck de cartes) ^_^ On pouvait reprocher certaines choses au jeu de base original, notamment, la piste de développement qui donnait un avantage certain au niveau des points de victoire. Mais avec cette extension, on pouvait passer d’un jeu pur compétitif à un coopératif, et quel coopératif, il est vraiment excellent et offre un bon challenge. Les scénarios solos sont également de très bonnes factures et la diversité des personnages à incarner avec leur mission personnelle donne pas mal de renouvellement.

Ceux qui ont échoué


Avant de passer au podium, voici les mentions honorables : les jeux qui sont bons et qui ont failli se retrouver dans le classement mais qui finalement ne le sont pas ^_^ :

Shakespeare : Un assez bon jeu dont la principale qualité vient du fait qu’il est assez court en solo avec pas mal de choix mais je n’ai pas trouvé le renouvellement que j’attendais.

Les Châteaux de Bourgogne, le jeu de cartes : Lui, il a vraiment failli se retrouver dans le top ! Le joueur « robot » offre vraiment un bon challenge et je prends plaisir à y jouer mais il prend vraiment trop de place pour le jouer en déplacement et quand je suis chez moi, il y a d’autres jeux qui m’attirent… voir plus bas ;o)

Les Contrées de l’horreur : Excellent jeu coopératif basé sur Cthulhu encore une fois. Je le trouve plus narratif et immersif que le jeu « Horreur à Arkham ». Lui aussi a bien failli se retrouver dans le top mais je n’y joue quasi jamais, la mise en place est un peu longuette et la partie aussi ;o)

Allez, c'est parti pour le podium :


N°3 : Le Seigneur des Anneaux, le jce


Le hasard fait que ce jeu était également sur le podium de l’année passée. Enfin, hasard, je ne sais pas, je pense que c’est plutôt la preuve que SDA résiste à l’épreuve du temps et qu’il continue à me captiver après autant d’années mais si vous voulez vous lancer dans un jce (jeu de cartes évolutif), je vous conseille de poursuivre votre lecture.



N°2 : Horreur à Arkham, le jce


Tant d’éloges ont déjà été écrits sur ce jeu qu’il n’y a pas grand-chose à dire d’autres. Le jeu est immersif, c’est thématique à souhait. Le jeu est encore jeune donc le deck-building reste léger pour le moment et c’est tant mieux. Voilà, entre SDA et celui-ci mon cœur balance mais j’ai une petite préférence pour le système de campagne que possède Horreur à Arkham donc voilà. Pour en savoir plus, je vous invite ma lire ma petite review : ici.



N°1 : Terraforming Mars


C’est pas vraiment une surprise vu la review dithyrambique que j’en avais faite il y a quelques mois : ici. C’est simple, pour moi, Terraforming Mars fait partie des deux jeux qui auront marqué cette année 2016 (avec Great Western Trail). Ce jeu est juste phénoménal, encore une fois, je ne m’y attendais pas : ce jeu ne révolutionne pas grand-chose, il n’y a pas de mécanismes novateurs et les graphismes sont plus que discutables mais voilà, ce jeu m’a happé dès la première partie aussi bien en multi qu’en solo. En solo, qu’est-ce qui change ? Eh bien, pas grand-chose ! Notre but est toujours de rendre la planète habitable en atteignant les paramètres requis (T°, % oxygène et les tuiles lacs) MAIS ceci doit être accompli en 14 tours et ça, ça change tout car on ne peut pas se permettre de se développer à son aise… non, non, il faut être « agressif » assez vite et combotter dans ce seul but. Les points de victoire calculés à la fin ne sont qu’accessoire… essayez d’abord de gagner… Après, vous verrez. Ce que j’apprécie également, c’est la mise en place qui est très rapide : quelques tuiles à placer, mélanger des cartes, placer vos cubes sur votre entreprise et c’est parti. Le nombre de corporations disponibles ainsi que les 200 cartes différentes permettent de renouveler sans soucis les parties. Le jeu sera bientôt disponible en français via Intrafin et la première extension est déjà annoncée pour le prochain salon d’Essen (ce sera, certainement, mon premier arrêt ^_^)


Mes envies


Pour terminer cette petite liste non-exhaustive, voici les jeux auxquels je meure d'envie de jouer et que pour X raisons, je n’ai pas pu :

-          Star Wars, Assaut sur l’Empire : certainement, ma priorité numéro 1 ! Jouable en solo grâce à une application développée par un fan, il me tarde vraiment de m’y mettre. L’application est d’après les retours très bien faite mais après y avoir jeté un coup d’œil, cela semble tout de même fastidieux… il faudra que je dégage du temps.

-          Hostage Negociator : apparemment, un Must Have en terme de jeu solo. Comme son nom l’indique, vous incarnez un agent chargé de négocier la libération des otages retenus par des malfrats ;o) des dés, des cartes, des choix… bref, vivement que je mette la main dessus.

-          The Colonist : un des derniers jeux provenant d’Essen 2016 que je n’ai pas encore pu essayer et ici, c’est clairement faute de temps puisque une partie complète dure entre 2 et 4h… bientôt les vacances ^_^

-          7th Continent : ce Kickstarter arrivera bien un jour… j’espère.

-          Aeon’s End : le Kickstarter de la « seconde version » vient de se terminer et je n’ai pas craqué… je ne sais pas pourquoi ! Tout dans ce jeu me donne envie d’y jouer mais voilà, peut-être que j’avais simplement envie d’être raisonnable ou que je commence à avoir vraiment beaucoup de « Deck-building » chez moi. Sachez néanmoins que la particularité de ce jeu vient du fait qu’on ne mélange jamais sa défausse comme on est sensé le faire dans tous les autres jeux du même type et je trouve ça vraiment intéressant !

Et vous, à quoi vous jouez ou à quoi avez-vous envie de jouer ?


Al

mardi 9 mai 2017

Des Jeux, Des Bières, et plus qu’une fois #4

[UPDATE] 2 prototypes s'ajoutent au programme de la soirée :
Maladicte & Curulis Quest
Consultez la section proto de l'article pour en savoir plus...

----------------------

Et zou, une 4ème édition…

Celle-ci aura lieu le mercredi 31 mai 2017.

Toujours au Dynamo Bar de Soif et toujours de 19 à 23h.




Au programme "jeux édités" :


# Growerz The Cardgame !!!
Un de mes coups de cœur de ce début d’année.
Un jeu de cartes sur le thème de la culture du cannabis.
Si vous voulez en savoir plus, je vous recommande la lecture de l’article le concernant. Suis vraiment un grand fan et ravi que vous puissiez le découvrir.


Une société spécialisée dans la réédition de jeux, et quelles rééditions !!!
On a déjà eu la chance d’avoir Mexica (on vous en parlait ici), Amun-Re (et ici) & Tikal… et le boulot est superbement fait.
Arrive en ce moment Mafiazoo, qui cette fois est une réédition de Louis XIV mais avec une revisite complète du thème.
Les 4 jeux seront disponibles à la soirée.




Pour ceux qui s’y connaissent, vous l’aurez compris, ce sont les jeux en distribution Belgique de Dédale qui seront mis à l’honneur de cette soirée. Notre équipe prêtera d’ailleurs main forte pour présenter ceux-ci.

Au "prototype" :


# La GrandeEvasion
Dans La grande évasion, vous tenterez de faire évader massivement les poules du poulailler. Vous devrez creuser des galeries sans vous faire voir du couple de fermiers, ni attraper par le renard qui rôde. Ce jeu est librement inspiré du film éponyme.
Un jeu de placement / blocage de 2 à 8 joueurs qui se joue en 25 minutes.


C'est un jeu de cartes d'ambiance familial en free to print. Le game play est simple et facile à prendre en main. Le jeu s'appuie sur un univers fantastique. Le principe est d'essayer de combiner des cartes de sortilèges et malédictions pour forcer vos adversaires à effectuer toute une série de gestes, petites tâches, mimiques et jeux de langage qui en s’accumulant rendent des situations tout aussi comiques qu'imprévisibles. Vous l'avez compris, on se met un ou deux verres dans le nez car ce jeu est là pour vous amuser.



Librement inspiré de l'Histoire de Rome et adaptant l'esprit des Echecs classiques, CURULIS QUEST est un jeu de stratégie joué par trois adversaires sur un échiquier triangulaire aux accents féériques. Le jeu postule que les trois consuls (Jules César, Pompée et Crassus) se retrouvent avec leur armée derrière les rives du Rubicon qu’ils s’apprêtent à franchir pour se disputer le pouvoir, symbolisé ici par la chaise curule (la sella curulis), au centre de l’échiquier. Une version à deux joueurs est également disponible !


Et toujours la boîtes à Goodies.
Des jeux sur place à l’année et des jeux ramenés par l’équipe Des Jeux Une Fois.
Sans oublier, la possibilité de jouer à votre propres jeux, n'hésitez donc pas à en ramener.

En résumé :


Quand – Mercredi 31 mai 2017 de 19 à 23h (libre à vous de prolonger)
Lieu – Dynamo Bar de Soif (chaussée d’Alsemberg 130 à Saint-Gilles).
Jeux – Growerz / Tikal / Amun-Re / Mexica / Mafiazoo / La Grande Evasion
Entrée – GRATUITE !!!
Evénement Facebook – ICI

Alors on vient !!!

Cowmic




jeudi 4 mai 2017

Qu’est-ce qu’on attend…

Période un peu creuse niveau "sorties" me direz-vous… (heureusement pour nos portefeuilles diront certains).

Chez DJUF, on a pourtant quelques sorties d’ici l’été qui nous excitent fortement…

Tout d’abord, la version FR de Terraforming Mars.
On vous en avait parlé post Essen 2016, il débarque enfin en version FR. C’est pour fin mai.
Ce jeu est vraiment un gros coup de cœur chez nous dans les sortie 2016 (en Anglais). Vous le retrouvez dans nos top 3 de la rétrospective 2016.
Le version FR sort chez Intrafin. Et la bonne nouvelle, des extensions arriveront (dans un premier temps en anglais) prochainement… peut-être pour Essen.

En mai, il y aura également Flamme Rouge chez Gigamic.
On a eu le plaisir d’accueillir une démo lors de la soirée Des Jeux, Des Bières, et plus qu’une fois #2.
Un jeu de course cycliste qui a déjà pas mal fait parler de lui également.


En juin, le méga coup de cœur de VaL débarquera, il s’agit de Dice Forge (Libellud).
Un jeu de dés dont les faces se modulent au fur et à mesure que la partie avance, pour les rendre plus puissants.
C’est ingénieux et on a vu la version finale récemment : WAOUH !!!

Toujours en Juin, Grumpf débarque sur nos tables de jeux (La boîte de jeu).
Un de nos coups de cœur à Ludinord 2016 (et au BGF : on vous parle dans l’article).
On a hâte de vous le présenter.

Al me souffle dans l’oreillette : un Unlock qui devrait arriver d'ici l'été et on a Lorenzo Le Magnifique (distribué par Atalia) qui débarquera en juin.

Niveau extensions, on en a aussi dans le viseur :
- « Services Publiques » pour Quadropolis qui devrait débarquer prochainement. Avec cette extension, ajoutez de nouveaux types de bâtiments de services publics dans vos parties de Quadropolis
. Cette extension contient 24 tuiles services publics, 4 aides de jeu et un livret de règles.
- Splendor… non pas une mais 4 extensions qui débarqueront dans une seule boîte… Malheureusement, elles ne seront pas cumulables. Mais le renouvellement est au rendez-vous. On en a déjà testé une et on est emballé. Pas de précision sur la date exacte de sortie mais elles tournent déjà en salons.
- Jamaïca, l’équipage… annoncée pour mai/juin.

N’oublions pas la sortie du second cycle Star Wars Destiny "Esprit de la Rébellion" qui sort aujourd'hui (May the 4th be with you ^^).

Niveau Kickstarter
Il y a Clash of Rage de la Boîte de jeu qui sera lancé le 17 mai. Après la campagne à succès de Outlive, on est super curieux de ce nouveau jeu. De plus, la livraison de Outlive se fera pendant la campagne. Ce qui (d’après ce qu’on en sait) devrait motiver pas mal de personnes à suivre le projet vu la qualité de celui-ci.
Sans oublier Zombie Tsunami le 9 mai par Lucky Duck. Après le KS de VikingsGone Wild, on est aussi très curieux de voir le projet débarquer sur la toile.

Bref, pas si creuse que ça la période :p :p :p

Et vous, vous attendez quoi avec impatience ?
Des sorties à ne pas manquer ?
Des Kickstarter dont on a pas entendu parler ?
Hésitez pas à commenter une fois

Cowmic

jeudi 27 avril 2017

Yamataï

Il est sorti depuis peu : Yamataï ! De Bruno Cathala et Marc Paquien, j’imagine que vous en avez
plus que certainement déjà entendu parler… Il est assez rare que notre cher Bruno sorte un jeu dans le silence. Il faut dire ce qui est, il nous révèle bien souvent de réels succès.

La petite histoire…


« La reine Himiko a confié une mission prestigieuse à tous ses bâtisseurs : faire de la capitale de Yamataï la perle du royaume. À vous de prendre l’ascendant sur vos concurrents pour construire la plus belle cité en utilisant les ressources apportées par les flottes qui sillonnent l’archipel. Préparez votre stratégie, recrutez des spécialistes, et faites ce qui est nécessaire pour gagner les faveurs de la reine Himiko. Mais surveillez bien vos adversaires, car au final, seul l’un d’entre vous sera reconnu comme le plus grand bâtisseur du royaume de Yamataï ! »

Quel est le but du jeu ?


Je ne serais pas très originale en vous disant que le gagnant sera celui qui aura réussi à accumuler le plus de points de prestige...
Vous aurez pour cela 4 possibilités ; construire des Bâtiments, récolter des pions Prestige, récolter de l’argent, et recruter des Spécialistes.

Bon, comment ça marche ?


Le plateau personnel vous rappelle très bien les actions possibles et dans quel ordre les effectuer

Plateau personnel


1/ Choisir une tuile Flotte :
Elles sont numérotées de 1 à 10, à chaque manche, 5 tuiles seront visibles. Si vous choisissez la numéro 1, l’action ne sera pas très intéressante, mais vous aurez la possibilité d’être premier à jouer lors du tour suivant. A l’inverse, si vous choisissez la numéro 10, l’action sera fort intéressante, mais vous serez dernier à jouer au tour suivant. De 2 à 9, c’est tout pareil, plus le chiffre est élevé, plus l’action est intéressante.
Leurs pouvoirs sont divers et varié, je vous détaille ceux illustrés ci-dessous.

Les tuiles Flottes disponibles lors de ce tour et l'ordre de jeu (coquillage)

4 - Prenez un bateau rouge + déplacez le bateau de votre choix d’une case
9 - Prenez un bateau noir et un bateau brun + si vous construisez un Bâtiment sur ce tour, une condition de victoire en moins est requise
10 - Prenez un bateau rouge, un brun, et un de la couleur de votre choix
6 - Prenez un bateau vert et un bateau brun + vous pouvez échanger de place 2 jetons Culture
1 - Prenez un bateau vert (eh oui, pas super intéressant, mais vous serez ainsi premier joueur au prochain tour ;))

Lors du tour précédent, Bleu a joué les tuiles 3 et 8, Orange a joué les tuiles 5 et 7, voici donc l'ordre de jeu pour cette manche

Parmi les 5 autres pouvoirs, vous pourrez supprimer 2 bateaux mis en jeu, réserver une tuile Bâtiment, placer un jeton Sanctuaire, regarder les 3 premières tuiles Bâtiments et les redisposer si vous le souhaitez, ou encore échanger la position de 2 bateaux de votre choix mis en jeu.



Jeton Sanctuaire :
Prendre la tuile 5 vous permet de prendre, et de poser lors de ce tour un jeton Sanctuaire sur une île vide.
Celui-ci aura pour effet de bloquer l'île, plus personne ne pourra construire dessus (sauf si vous possédez le Spécialiste qui vous permettra de payer 2 pièces pour défausser ce jeton ;)).





2/ Acheter ou vendre un bateau :
Une fois par tour, vous aurez la possibilité d’acheter OU de vendre un, et un seul bateau.
Vous constaterez que les bateaux jaunes (qui sont d’ailleurs plus rares que les autres) ne se vendent ni ne s’achètent, sauf bien sur si vous arrivez à mettre la main sur le Spécialiste qui vous permettra de contourner cette règle ;)




3/ Placer vos bateaux puis construire un Bâtiment OU défricher une île :
Les bateaux que vous avez choisis et que vous poserez permettent soit de défricher une île pour ramasser les jetons Culture qui s'y trouvent, soit de construire un bâtiment sur une île vide…
Vous l’aurez compris, il faudra donc d’abord défricher les îles pour pouvoir y construire un bâtiment ! Info : défricher = ramasser un/des jetons Culture, tout simplement ;)
Une fois placés sur le plateau, les bateaux appartiennent à tout le monde.
N'importe quel joueur pourra les utiliser pour la construction.
Vous pouvez placer les bateaux que vous venez de récupérer depuis la réserve, mais aussi ceux de votre port (emplacement 4 sur votre plateau, j’y reviens juste après).

Lorsque vous placez les bateaux sur le plateau, vous devez respecter ces deux contraintes, qui font toute la subtilité du jeu…
Le premier bateau que vous posez doit soit :
- Etre posé sur un des 5 emplacements de départ, peu importe sa couleur ;
- Etre posé sur un emplacement libre, juste à côté d’un bateau déjà posé de la même couleur.
Ceci vaut pour le premier bateau que vous posez, la couleur des suivants n’a pas d’importance.
Il est juste important que tous les bateaux que vous poserez, s’ils sont plusieurs, forment une chaîne, pas d’écart possible entre ceux-ci.


Construire un Bâtiment :
Pour construire un Bâtiment, les bateaux nécessaires à sa construction - c’est-à-dire les couleurs des bateaux qui figurent sur la tuile Bâtiment, peu importe l’ordre des bateaux, et peu importe si d’autres inutiles à sa construction entourent aussi l’île - doivent être adjacents à l'île vide où vous voulez le construire, et ce même si vous n'êtes pas le joueur qui les a placés, et même si aucun des bateaux que vous avez placés ne sert à sa construction.

Tuiles Bâtiments

Donc, vous pouvez construire ce Bâtiment sur toute île vide du plateau adjacente à au moins un des bateaux que vous avez placés lors de ce tour.
Prenez la tuile Bâtiment correspondante et placez-la face cachée devant vous, las bateaux posés, eux, restent en place.

Placez alors un de vos bâtiments standard sur l'île pour représenter cette construction.
S'il s'agissait d'un bâtiment de prestige (torii ou palais, les tuiles sont alors rouges plutôt que bleues), ne placez pas de bâtiment standard, mais utilisez directement une figurine de torii ou palais

Placement d'un bâtiment bleu qui agrandit un groupe
Info : au début de la partie, 5 tuiles Bâtiments sont visibles – On remplace
les tuiles prises uniquement au début de chaque nouvelle manche.

Quelques petits détails à préciser :
- Si vous construisez sur une montagne, prenez un jeton Prestige
- Si vous construisez un bâtiment standard à côté d’un torii ou d’un palais, prenez un jeton Prestige
- Si vous construisez à côté d’au moins un de vos bâtiments, vous formez alors (ou augmentez) un groupe, ce qui vous permet de prendre 1 pièce pour chaque bâtiment qui forme ce groupe.

Par exemple, sur l'image ci-dessus, je pose mon bâtiment bleu qui agrandit un groupe, 5 bâtiments forment maintenant une chaîne, je prends donc 5 pièces. Aussi, je pose mon bâtiment à côté d'un torii, ce qui me permet de prendre un pion Prestige.

Défricher une île (ou prendre un jeton, c’est plus facile à dire :p) :
Chaque bateau posé lors de ce tour vous permet de prendre un jeton Culture adjacent à chaque bateau posé, s'il y en a un.
Les jetons Culture vous serviront à acheter des Spécialistes à la fin de votre manche, j’y reviens plus loin.

4/ Mettre les bateaux inutilisés de côté :
Le port (emplacement 4 sur votre plateau personnel) vous permet de stocker à la fin de chaque manche un bateau.
S’il vous en reste plus d’un, vous devrez mettre le/les supplémentaires de côté, ils ne peuvent plus être utilisés.
À la fin de la partie, vous perdrez un point de prestige pour chaque paire de bateaux mise de côté, quelles que soient leurs couleurs.

Quelques Spécialistes
5/ Acheter un Spécialiste :
Pour 2 jetons Cultures identiques ou 3 jetons Cultures différents, vous
pouvez acheter un Spécialiste visible.
Les Spécialistes, c’est un peu l’équivalent des Djinns dans Five Tribes, ils vous donneront toutes sortes d’avantages, de pouvoirs. Et bien sûr, des points de Prestige (enfin, pas toujours)

Par exemple…
Hetsuka : Défaussez un jeton Culture pour prendre 4 pièces.
Kachiku : Payez 2 pièces pour défausser un jeton Sanctuaire placé sur le plateau.
Susanoo : Vendez un bateau noir pour 6 pièces (au lieu de 3) ou un bateau rouge pour 7 pièces (au lieu de 4).
Raijin : Défaussez 2 bateaux pour en prendre un jaune.

Info : veuillez à bien lire le pouvoir de chaque nous Spécialiste qui apparait !
Par exemple Awashima : Lorsque vous construisez un bâtiment de prestige, recevez les mêmes bonus que s'il s'agissait d'un bâtiment standard.
Il manquait une petite flèche pour indiquer que cela ne va que dans ce sens et pas dans l’autre, ça a bien failli gâcher la partie de Cowmic qui misait sa partie là-dessus ^^
Bon, c'est le seul exemple de symbole pas assez clair que j'ai à vous donner, les Spécialistes sont très bien représentés.

Au début de chaque manche, on recharge les Spécialistes afin qu’il y en ait 5, et on ajoute 2 pièces sur chaque Spécialiste qui n’a pas été pris à la manche précédente. Il y a parfois un joli paquet de sous à se faire ;)

Et comment ça finit tout ça ?


La fin de partie sera déclenchée par un des événements suivants :
- Un des joueurs a posé son dernier bâtiment ;
- Il n'y a plus de bateau dans une couleur donnée ;
- Il n'y a plus assez de tuiles Spécialiste pour revenir à un total de cinq tuiles visibles ;
- Il n'y a plus assez de tuiles Bâtiment pour revenir à un total de cinq tuiles visibles.
Le tour de chaque joueur est alors achevé, puis la partie terminée.
On comptabilise les points Prestige, l’argent accumulé (5 pièces = 1PP), les Bâtiments construits, les Spécialistes, et on déduit les points négatifs (-1PP par Bâtiment réservé non construit -1PP par paire de bateaux mis de côté).


Oui, vous constatez bien sur l'image que les PP sur les tuiles Bâtiments sont inscrits dans un rond rouge, et sur les Spécialistes, dans un carré vert... Ne me demandez pas pourquoi, c'est comme ça ^^


Mon avis ?


Etant une grande fan de Five Tribes, qui a d’ailleurs également fini dans mes coups de cœur, je retrouve dans Yamataï le même plaisir de jeu.
Visuellement, toutes ces couleurs, j'adore, j'aime les mécaniques et quand j'ai fini une partie, j'ai envie d'y rejouer. Même si par moment, ce jeu est tellement frustrant... mais quand on fait un coup maître, c'est tellement bon ! Ma configuration préférée est à 2 joueurs, beaucoup plus calculatoire et moins de temps d'attente.

Nous sommes d’accord, Yamataï ne ressemble pas du tout à Five Tribes, et pourtant, certains mécanismes ne peuvent m’empêcher de m’y faire penser. Les meeples qu’on sème dans Five Tribe sont joués pour tout le monde, pareil ici avec les bateaux, c’est d’ailleurs cette même frustration que je ressens quand je suis obligée d’ouvrir le jeu à d’autres joueurs pour pouvoir faire le coup que je vise, et la frustration quand parfois, voire souvent, on fera tout ce qu’on peut pour éviter d’ouvrir le jeu aux autres, ce qui poussera la réflexion au maximum.
Les Spécialistes me font penser aux Djinns ; l’ordre de jeu changeant à chaque tour, bref, un tas de petites choses.

Le terraformage
Le tout est très haut en couleur, et les couleurs justement, parlons-en… Malheureusement, les couleurs du jeu le rendent difficilement jouables pour les daltoniens, le pauvre Al a bien galéré...
Toujours en parlant couleur, soyez bien attentif à bien différencier les bateaux bruns et les bateaux noirs qui, de loin, peuvent se confondre selon l’éclairage, y compris sur les tuiles Bâtiments.

Joué à 2 et à 4 joueurs, les 2 fonctionnent parfaitement. A 2 joueurs, vous jouerez chacun 2 fois sur une manche, ce qui peut rendre vos choix de tuiles Flottes encore plus tactiques, pour jouer 2 tours d’affilé par exemple.
Si vous tentez une partie à 4, choisissez tout de même bien vos compagnons de jeu… Il est très difficile voire impossible de prévoir clairement votre prochain coup tant que les autres n’auront pas terminé leur tour, ce qui pousse la réflexion à l’instantané.

Edition Days of Wonder oblige, le jeu est sublime et le matériel de bonne qualité, le terraformage juste comme il faut, notez que vu la coût important du jeu, ce qui s’explique vu le matériel, il manque tout de même un carnet de score, dommage !

Score : égalité ! Départagé alors par l'ordre de jeu de la dernière manche

Ne vous basez pas forcément sur la comparaison qui est souvent faite avec Five Tribes, autant Cowmic n’aime pas ce jeu (mauvaise expérience de jeu d’une partie qui a duré très très très longtemps), autant il a adoré Yamataï. Faites-vous donc votre propres avis, une fois ;) En plus, les règles sont (je trouve) facilement assimilables et pas bien longues à lire, très bien expliquées !
Voilà un bon investissement qui sera rentabilisé sans trop de difficulté.

VaL



Fiche technique :
Auteur : Bruno Cathala et Marc Paquien
Illustrateur : Jérémie Fleury
Editeur : Days of Wonder
Distributeur : Asmodee
Age : 13+
Joueurs : 2 à 4
Durée : 40-80 minutes

mardi 25 avril 2017

Horreur à Arkham : Le jeu de cartes

Après mon article dédié à Star Wars Destiny, j’ai décidé de rester chez FFG pour vous parler d’un
autre jeu qui buzze pas mal… voire même beaucoup, à savoir Horreur à Arkham, le jeu de cartes.
Aaaah Cthulhu, voilà un thème porteur, un peu comme Star Wars, mais pire car on retrouve la tentacule de ce monstre mythique vraiment partout : Pandémie Cthulhu, Shadows over Normandie (la version Cthulhu de Heroes of Normandie), Pocket Madness ainsi que dans la plupart des Kickstarters qui s’amusent à sortir des petits stretch goals en rapport avec la bête.

Et à côté de tout ça, il faut encore ajouter les jeux que FFG édite déjà depuis de nombreuses années : Horreur à Arkham, Le signe des anciens, Les demeures de l’épouvante et Les contrées de l’horreur. Bref, de ce côté-là, on frôle encore une fois l’indigestion mais évidemment, cela ne les a jamais arrêtés et donc voilà qu’ils nous proposent leur version « Jeu de cartes évolutif » de la chose et c'est Nate French qui est aux commandes.
Ce nom ne vous dit peut-être pas grand-chose mais c'est lui qui a designé le Seigneur des Anneaux, jce et vu la réputation du jeu, on peut dire que ce monsieur sait y faire.

Est-ce que cela en vaut la peine ?


Parlons tout d’abord un peu du packaging, pour changer. On remarquera tout de suite que FFG a changé le format de leur format concernant les jeux de cartes. Fini les tailles standards de « gros jeux » comme Descendance, Great Western Trail, etc, on nous propose à la place une toute petite boîte qui est bien plus en raccord avec ce qu’on nous propose à l’intérieur. Pour une fois, on pourrait penser que c’est une bonne chose, mais non !

Une ancienne boîte du Seigneur des Anneaux,
le jce comparé au nouveau format

C’est un jeu évolutif avec des nouvelles cartes qui arrivent tous les mois, donc les joueurs étaient heureux d’avoir une grande boîte pour pouvoir les ranger… c’est juste aberrant. Du coup, ils ont également revu la qualité des extensions (normales ou deluxes), et là aussi, gros problème concernant les boîtes deluxes qui permettaient avant de stocker du matos supplémentaire. Ici, on se retrouve avec une simple boîte très très mal pensée en carton très fin qui s’abîme extrêmement facilement et qui ne sert à rien. Grosse déception !


Même format pour les extensions "Deluxes",
mais la qualité n'est plus au rendez-vous


Après cette intro mille fois trop longue, et si on parlait un peu du jeu maintenant ?


Horreur à Arkham, le jce, est donc un jeu coopératif où vous incarnez de 1 à 4 enquêteurs œuvrant pour déjouer des conspirations et élucider des mystères occultes, tout en surmontant les démons personnels qui hantent vos passés.

Nous sommes face à un jeu à scénarios (composé d’un deck Acte et d’un deck Rencontre), la boîte de base vous propose 3 scénarios formant une première campagne : « La nuit de la Zélatrice ».
Chaque scénario est évidemment jouable séparément mais le système de campagne est bien ficelé et il serait donc dommage de passer à côté.

Pour chaque scénario, vous avez droit à une petite introduction, le but et les conditions de fin de partie. Pour finir, sachez qu'il y a plusieurs fins possibles et que bien souvent, la fin que vous choisirez aura des conséquences pour la suite de la campagne.

En utilisant le système de campagne, vous pourrez aussi gagner de l’expérience entre chaque scénario que vous dépenserez dans l’achat de nouvelles cartes.

En début de partie, chaque joueur va choisir un investigateur. Ces investigateurs sont répartis en 5 classes :

-          Les Gardiens (Roland Banks), plus axés sur le combat
-          Les Mystiques (Agnès Baker), illustré par Agnès  Baker, plus axés sur les sorts de magie
-          Les Truands (Skids "o"Toole), les coups en douce et les ressources, c’est leur truc
-          Les Chercheurs (Daisy Walker), la récolte d’indices, c’est leur dada
-          Les Survivants(Wendy Adams), rester en vie par tous les moyens

Les 5 investigateurs de la boîte de base

Tous ces investigateurs sont caractérisés par 4 traits : volonté, intelligence, lutte et agilité. Ces traits vous serviront à résoudre les différents tests de compétence que vous aurez à réaliser pendant le jeu. Enfin, vos personnages possèdent 1 ou 2 petits pouvoirs spéciaux, ainsi que des points de vie et des points de santé mentale.
Eh oui, c'est un peu tout le piment des jeux basés sur Cthulhu, vous pouvez mourir ou devenir fou… ce qui revient au même, en fait ^_^

S’en suit la création du deck de cartes que vous allez jouer. Chaque classe possède des cartes qui lui sont propres. Lors de la création de votre deck, vous devrez réunir 30 cartes parmi lesquelles se trouveront, forcément, des cartes de votre classe mais également des cartes d’autres factions suivant quelques restrictions indiquées sur la carte de votre personnage.
A ces 30 cartes, vous ajouterez également les objets favoris de votre personnage et finalement une faiblesse. Car oui, votre personnage a un passé, un vécu qui l’a traumatisé et vous devrez composer avec cette faiblesse pendant la partie.


Roland Banks avec sa petite histoire et ses attributs

Roland Banks avec sa petite histoire et ses attributs

Ensuite, on sélectionne et on prépare le scénario choisi en se référant au guide de campagne qui vous indique quels types de cartes vous aurez besoin pour créer le deck Acte et le deck Rencontre.
Préparez le sac du Chaos en y mettant tous les pions repris sur la fiche du scénario.
Ce sac servira lors de tous vos tests.

Le sac du Chaos

Finalement, après avoir mélangé son deck, chaque joueur pioche 5 cartes, réalise éventuellement un Mulligan et reçoit 5 ressources. Voilà, vous êtes prêt pour l’aventure.

La mise en place du scénario initial

Le tour de jeu


Il se déroule comme suit : La phase de Mythe, la phase des Investigateurs, la phase des Ennemis et enfin, la phase d’entretien.

La phase de Mythe :

a/  On place un pion Fatalité sur l’Intrigue
b/  On avance l’Intrigue si le seuil de Fatalité a été atteint.
c/  Chaque investigateur pioche une carte du deck Rencontre.

Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus sans risquer de spoiler l’histoire mais en gros, ajouter des pions fatalité, c’est le mal ^_^
Cela fait avancer l’histoire et les difficultés seront de plus en plus grandes.


L'Acte 1 (à droite) me demande de trouver 2 indices par investigateur pour pouvoir passer à l'Acte suivant. Par contre, à gauche, l'Intrigue 1 m'indique qu'au 3ième pion Fatalité posé, nous avancerons à l'Intrigue 2 où cela risque de se gâter.

Dans le deck Rencontre, vous ne trouverez que 2 types de cartes (du moins au début de cette campagne) : des cartes Traitrises et des cartes Ennemis.
Les cartes Traitrises vous demanderont d’effectuer un test de compétence que j’expliquerai plus bas. Tandis que les monstres viendront vous enquiquiner sur les lieux où vous investiguez.

La phase des investigateurs :

A son tour, chaque investigateur pourra effectuer 3 actions parmi les suivantes :

a/  Piocher une carte ou gagner une ressource
b/  Jouer une carte de sa main en payant le coup
c/   Activer une capacité présente sur une carte
d/  Se déplacer d’un lieu vers un lieu connexe
e/  Enquêter dans le lieu où il se trouve
f/  Combattre un ennemi
g/  Tenter d’échapper à un ennemi

Quelques mots sur les dernières actions :

Enquêter : L’action principale du jeu ;o) Chaque lieu que vous visiterez possèdera 1 ou plusieurs indices que vous devrez récolter afin de résoudre les mystères et ainsi faire avancer votre histoire. Ces lieux possèdent une valeur occulte qui représente la valeur que vous devez égaler lors de votre test d'intelligence.
Ce test se déroule comme suit : prenez votre valeur d'Intelligence, ensuite défaussez autant de cartes comportant le même symbole, ajoutez les bonus éventuels de vos cartes puis tirez un token au hasard dans le sac du Chaos.
Le total que vous obtenez doit être égal ou supérieur à la valeur occulte du lieu pour pouvoir y ramasser 1 indice.


Ici, la valeur occulte du lieu est de 2. Roland a une valeur d'intelligence de 3.
Il décide que cela sera suffisant pour ce test et tire un token au hasard du sac du Chaos.

Il tire un "-1" ce qui lui fait un total de 2, il égalise donc la valeur occulte et cela lui permet de prendre un indice du lieu.

Combattre : parfois, vous n’aurez pas le choix et vous devrez affronter des monstres, à nouveau cela se passe grâce à un test de compétence.


Ici, nous avons affaire à une Nuée de Rats. Le chiffre en haut à gauche représente la difficulté du test de Lutte. Le chiffre de gauche représente la difficulté pour échapper au monstre. Le chiffre au centre représente les points de vie de l'ennemi. Si l'attaque échoue, l'Ennemi vous inflige les dégâts indiqués en bas, ici, 1 point de vie.

Les combats sont parfois inévitables car une fois que vous êtes engagés avec un ennemi, vous ne pouvez plus effectuer certaines actions comme vous déplacez ou recherchez des indices sans prendre des attaques des monstres en présence.

Echapper à : au lieu de combattre, on peut très bien tenter de s’échapper, cela a 2 avantages : d’abord si vous échappez à un ennemi, celui est trop occupé à vous chercher et ne fera donc rien d’autre à son tour (en gros, on l'incline).

Deuxièmement, si vous échappez à un ennemi, vous serez libre de faire les actions que vous voulez par la suite.

La phase des Ennemis :

a/ Les ennemis possédant le mot-clé "Chasseur" se déplace d'un lieu vers l'investigateur le plus proche
b/ Chaque ennemi engagé attaque, si possible, en infligeant simplement les dégâts indiqués sur sa carte.

La phase d'entretien :

Durant cette phase, on redresse simplement toutes les cartes inclinées, les joueurs piochent 1 carte et gagnent une ressource.

L’avis


Je ne suis pas clairement pas un expert de l’univers de HP Lovecraft, je n’ai jamais lu un seul bouquin de ce monsieur et malgré mon passé de roliste, je n’ai joué qu’une seule fois au jeu de rôle éponyme. Par contre, je pense avoir joué à quasiment tout ce qui a pu se faire en jeu de société sur le sujet (sauf Pandémie Cthulhu.. Désolé, mais là, je peux pas ^_^), et ce que j’ai toujours aimé dans ces jeux, c’est l’ambiance qui est omniprésente.
Pour le coup, avec Horreur à Arkham, le jce, on passe encore au stade supérieur : jamais l’ambiance n’avait autant suinté des cartes, les illustrations sont tout bonnement magnifiques et rien qu’en les regardant, vous êtes plongés dans cette ambiance ultra dark, inquiétante que doit refléter tout jeu comportant le mot « Arkham ».


Quelques aillustrations

Les textes sont très bien écrits / traduits (gros effort de leur part depuis ces dernières années) et c’est tout simplement, à l’heure actuelle, le meilleur jeu narratif qui existe sur le marché. Les "faiblesses" ne font que renforcer ce sentiment narratif car même si elles sont gênantes, elles ne sont pas insurmontables mais ajoutent du piment et du relief à votre personnage.

Pour ne rien gâcher, le jeu est jouable en solo ou en duo pour des parties entre 45 et 90 minutes et ça tourne vraiment bien.

Le système est, quant à lui, connu de tous depuis belle lurette mais, encore une fois, FFG a le don et la manière de nous sortir une petite entourloupe qui suffit à redonner vie à toute la méca, et je parle ici des icônes de compétences que l’on retrouve sur les cartes. C’est ingénieux, malin et diablement indispensable pour passer les différents tests. Et si vous les trouvez trop facile, il vous suffira d’augmenter la difficulté du scénario et on en reparle après ^_^


Les différentes difficultés du jeu

Les tests, parlons-en… Aaaaah, ce fameux « sac du chaos », sac qui n’existe pas, en tout cas, pas dans la boîte de base. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Un bête sac en toile allait-il changer le prix de vente ? Vraiment ?

Maintenant, oui, un simple bol suffit à remplir cette fonction. C’est juste qu’encore une fois, on a l’impression qu’on grapille tout ce qu’on peut grapiller et franchement, pour une boîte d’édition de cette envergure, c’est triste.

Je dois tout acheter ?


Non, bien sûr que non, même si vous n’aurez plus la surprise de l’intrigue, le jeu possède une certaine rejouabilité. Outre le fait que vous risquez d’échouer un certain nombre de fois, je vous conseille d’essayer tous les investigateurs : ils ont tous des forces et faiblesses qui font que vous aurez un ressenti différent sur le même scénario.

Alors, oui, le jeu mentionne que l’on peut y jouer jusque 4 mais sur la boîte, il est stipulé 2 joueurs…c’est qui qui a raison ? Et bien, c’est simple : si vous jouez à 2 et que vous la jouez de manière désinvolte, alors, une boîte suffira.
Par contre, si vous voulez jouez de manière sérieuse, alors, mieux vaut directement acheter 2 boîtes de base et je suppose qu’à partir de ce moment, jouer à 4 devient également possible.

Sinon, la première extension « Deluxe » est déjà sortie : « L’héritage de Dunwinch ». A l’intérieur vous trouverez les 2 premiers scénarios formant le début de la nouvelle campagne ainsi que de nouvelles cartes à ajouter à vos decks personnages.
Quand vous aurez terminé cette boîte Deluxe, il ne vous restera plus qu’à attaquer les paquets « Mythe » qui prolongent cette nouvelle campagne, ils seront au nombre de 6 et on est déjà quasiment à la fin de la campagne. Ensuite, viendra une nouvelle Deluxe, etc etc. Oui, le rythme est soutenu.

Pour terminer, revenons à la boîte : je ne possède pas encore toutes les extensions sorties et il est déjà difficile de faire tenir tout ça dans cette petite boîte, et surtout de les classer. J’ai été obligé de penser à des alternatives de stockage et j’ai voulu tester « The Broken Token », ce qui a évidemment alourdi la facture, mais je n’avais vraiment pas le temps, ni l’envie de réaliser un insert. Même si une solution Ikea aurait clairement fait l’affaire.

Et cet insert de Broken Token, ça donne quoi ?


Eh bien, c’est pas mal ! Tout est bien pensé et effectivement, je pourrais ranger encore pas mal d’extensions. Le montage prend un peu de temps car il faut bien mettre de la colle un peu partout pour que tout tienne correctement. L’ensemble fait très bel effet mais bon, à 29 euros, encore une chance. Pour info, j’avais longuement hésité avec l’insert proposé par Gosu Zone… voilà, la prochaine fois, je testerais chez eux.

Quitte à pousser dans la customisation, je vous conseille le tapis de jeu « Horreur à Arkham », il coûte environ 35 euros et il est vraiment splendide.
Il me semble un peu petit pour jouer à 4 dessus, mais si vous ne jouez qu’à deux, il sera excellent.

Le fameux playmat

Des joueurs ont remarqué que les petits tokens du chaos s’abîmaient assez vite. Du coup, j’ai vu apparaître un nouveau type de protection : des capsules en plastique !
A la base, elles sont utilisées pour encapsuler les pièces de monnaie et ici, on va les utiliser pour protéger les pions du chaos. Je n’ai pas assez joué pour dégrader mes tokens donc je n’ai pas testé mais sachez que cela existe et que cela ne coûte pas très cher. Conseil : prenez les capsules de 26mm, elles seront trop larges mais vous sortirez facilement vos tokens.

Les capsules !

Bref, ne passez pas à côté d'une des meilleures expériences de jeu de ces derniers mois et essayez-le une fois !
Bon jeu.
Al

Fiche Technique
Joueurs : 1 à 2
Durée : 60 à 120min
Age : 10+
Auteurs : Nate Fench et Matthew Newman
Editeurs : Fantasy Flight Games / Edge
Distributeur : Asmodee